Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : à Nancy, la boutique Rapid'Couture débordée par la production de masques

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Dans le centre-ville de Nancy, la boutique de retouches Rapid'Couture confectionne et vend des masques depuis le déconfinement. Une activité qui rencontre un franc succès, surtout avec l’extension du port du masque obligatoire.

Le gérant de Rapid'Couture a produit plus de 3000 masques depuis le déconfinement.
Le gérant de Rapid'Couture a produit plus de 3000 masques depuis le déconfinement. © Radio France - Lise Roos-Weil

Dans la vitrine rue de la Faïencerie, des dizaines de masques de toutes les couleurs s'accumulent. C'est le nouveau produit phare de la boutique Rapid'Couture. "Il faut dire que ce sont des masques 'made in France'_, même plus '_made in local' _et même plus : 'made in sur place' !"_, s'amuse le gérant Amadeus Dos Santos. 

Car juste derrière le comptoir, à quelques mètres des clients, les couturiers s'affairent. En plus de leur activité habituelle de retouches, ils confectionnent des masques en continu. Depuis le déconfinement, plus de 3000 masques ont été vendus. Pour tenir la cadence, une couturière supplémentaire a été embauchée. "On a dû s'adapter à ce nouveau mode de fabrication, poursuit le gérant un masque fleuri sur le nez. Du matin au soir, une à deux personnes fabriquent des masques."

Du matin au soir, une à deux personnes fabriquent des masques

Une nouvelle activité qui ravie Kéo, l'une des couturières. "On travaille différentes choses, on ne fait plus seulement des vêtements, explique-t-elle, penchée sur sa machine. C'est créatif et puis c'est pour protéger tout le monde, ça peut aider les uns et les autres."

Kéo, couturière, est ravie de confectionner des masques, une activité plus créative.
Kéo, couturière, est ravie de confectionner des masques, une activité plus créative. © Radio France - Lise Roos-Weil

L'enseigne s'adapte à la demande, avec des masques adaptés au port d'appareil auditifs ou encore des masques sur-mesure pour les enfants et adolescents. Julie justement vient équiper son fils de 11 ans pour la rentrée au collège : "Je vais en prendre cinq et avec des motifs!"

Autant faire travailler les personnes de notre quartier

Un bon moyen de soutenir l'économie locale. "Autant faire travailler les personnes de notre quartier, confie la nancéienne. Quand je vais le porter je suis sûre qu'on va me demander où je l'ai acheté et je vais pouvoir envoyer de nouveaux clients !" Le gérant l'assure : vendre des masques a permis d'attirer une nouvelle clientèle.

Colette passe la porte un masque Rapid'Couture sur le nez. Elle vient en acheter un autre, assorti à sa tenue. "Autant prendre des couleurs assorties, sourit la retraitée. Et puis je trouve qu'ils sont biens, ils ne me gênent pas, c'est important."

Avec la rentrée et les nouvelles obligations de porter le masque, le gérant attend encore une hausse de la demande.

Ecoutez la nouvelle éco tous les matins sur France Bleu Sud Lorraine à 7H17. 

Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess