Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Perpignan, Nissan présente sa recharge de demain pour les voitures électriques

-
Par , France Bleu Roussillon

Avec la technologie "véhicle-to-grid", une voiture électrique en charge peut renvoyer de l'électricité au réseau et permettre ainsi des économies d'énergie. Un système réservé aujourd'hui aux entreprises et aux collectivités, mais qui pourrait se généraliser à l'avenir.

Vooiture électrique en charge - illustration
Vooiture électrique en charge - illustration © Maxppp - FrankHoermann/SVEN SIMON

Des voitures électriques qui alimentent le réseau : à première vue, le principe peut sembler paradoxal. Pourtant, le système pourrait bien se développer dans les années à venir, avec l'accroissement du parc de voitures électriques. Ce mercredi, le constructeur auto Nissan présentait à Perpignan ses bornes de recharges "vehicle-to-grid (V2G) dont le déploiement à débuté en Occitanie. 

"Il s'agit simplement d'utiliser l'énergie qui se trouve à l'intérieur des voitures lorsque celles-ci ne fonctionnent pas" explique Grégory Nève, le président de la branche Nissan véhicules électriques pour toute l'Europe de l'Ouest. "Avec ces bornes et ces voitures on va pouvoir réinjecter de l'électricité au réseau et ainsi pouvoir lisser les pics de consommation lors des périodes de forte demande". L'idée étant par exemple de recharger les voitures pendant les heures creuses et de renvoyer de l'énergie grâce à ces bornes "bi-directionnelles" quand le besoin s'en fait sentir. "Aujourd'hui Nissan est le seul constructeur à pouvoir proposer des véhicules neufs qui permettent d'avoir cette charge dans les deux sens".

Pour que le système soit efficace, il faut donc un maximum de voitures utilisant cette technologie. "Il faut un effet de masse" confirme Grégory Nève. "Avec le projet Flexitanie, on souhaite installer 100 bornes V2G en Occitanie et on s'adresse donc pour le moment aux entreprises. Mais demain une fois que la voiture électrique sera démocratisée on pourra l'étendre aux particuliers mais ce n'est pas ce que l'on vise pour l'instant".

Réécoutez l'interview de Grégory Nève.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess