Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : à Poitiers, la Sacem au ralenti à cause de la crise sanitaire

-
Par , France Bleu Poitou

Dans la Nouvelle éco ce mardi matin, on s’intéresse au travail des employés de la Sacem dans le Poitou. Des missions ralenties à cause de la crise sanitaire.

Dans le Poitou, la Sacem ne peut pas collecter les droits d'auteurs dans les soirées, bals ou repas dansants, annulés à cause du Covid-19
Dans le Poitou, la Sacem ne peut pas collecter les droits d'auteurs dans les soirées, bals ou repas dansants, annulés à cause du Covid-19 © Radio France - Mickaël Chailloux

Dans la région, le travail de la Sacem est fortement ralenti pour ne pas dire à l'arrêt à cause de la crise Covid. A Poitiers, ils sont  neuf employés de la structure mais en tout, ils sont vingt-deux pour couvrir tout le territoire de l'ex-Poitou-Charentes et le Limousin. Et depuis le début de la crise sanitaire, ils ne peuvent plus remplir toutes leurs missions puisque toutes les discothèques sont fermées, et que tous les festivals, les concerts, les bals et repas dansants, ont été en grande partie annulés. 

"Tous les créateurs en danger"

Pour Patrick Mathieu, directeur régional de la Sacem à Poitiers, l'impact est considérable : "On est aujourd'hui pas loin de 40% de baisse de collecte. Et on n'est pas encore à la fin de l'année. Avec une telle situation ce sont tous les créateurs qui sont en danger."

La Sacem, est une association créée en 1851 par les auteurs compositeurs et éditeurs de musique pour protéger leur travail de création intellectuelle et leur permettre de toucher des droits d'auteurs en cas de diffusion publique de leurs œuvres. La structure se charge de collecter l'argent des organisateurs d'événements et de le répartir entre les artistes ensuite. Elle se garde uniquement 15% pour ses frais de fonctionnement. 

Des difficultés financières énormes

La société n'est pas une société commerciale à but non lucratif. Elle ne fait pas de bénéfices puisqu'elle répartit 85% de ses collectes entre les auteurs. Ses seules ressources ce sont les 15% de frais de gestion prélevés sur les collectes. "Sans événements, pas de collecte, et sans collecte pas de répartition.", souligne le directeur régional depuis ses locaux du pôle de conférences à Poitiers, qui évoque : "Des difficultés énormes pour payer les salaires des collaborateurs, les investissements, les locaux etc."

Outre les mesures de chômage partiel toujours en cours dans ses rangs à cause de la situation Covid , la Sacem envisage un plan de départs volontaires :  170 emplois au niveau national, soit 15% de ses effectifs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess