Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Eco : à Poix de Picardie, la recyclerie répare les Hommes et les objets

-
Par , France Bleu Picardie

Ce jeudi, la recyclerie de Poix de Picardie dans la Somme a servi de vitrine pour une visite ministérielle. Brigitte Klinkert, en charge de l'insertion est venue y présenter le Service Public d'Insertion et de l'Emploi. Un dispositif qui vise à aider les chômeurs longue durée.

La recyclerie est installée à poix de Picardie dans le sud-ouest de la Somme
La recyclerie est installée à poix de Picardie dans le sud-ouest de la Somme © Radio France - François Sauvestre

Ce jeudi, la recyclerie installée à Poix de Picardie dans le sud-ouest de la Somme a servi de vitrine pour une visite ministérielle. Brigitte Klinkert, en charge de l'insertion est venue y présenter le Service Public d'Insertion et de l'Emploi actuellement expérimenté. Un dispositif qui vise à aider les chômeurs de longue durée à retrouver du travail. C'est précisément cette mission qu'assure l'Association Formation Promotion Emploi (APFE) qui gère la recyclerie.

Brigitte Klinkert avec les maires de Poix de Picardie et Liomer
Brigitte Klinkert avec les maires de Poix de Picardie et Liomer © Radio France - François Sauvestre

Ils sont une trentaine à faire tourner la recyclerie, des ateliers de réparation des objets à la vente dans la boutique. Tous ou presque sont au RSA. A 42 ans, Séverine a enchaîné les boulots, à l'usine, comme animatrice ou récemment comme femme de ménage. "Arrivé à un âge on se dit que ce n'est plus possible, physiquement, mentalement. J'ai travaillé pendant le Covid, ça été très compliqué. C'était seulement 49 heures par mois donc financièrement et moralement, surtout quand on a encore des enfants c'est compliqué", explique Séverine qui, après un premier passage par l'APFE en 2015 est revenu avec l'ambition de trouver un travail "auprès des animaux."

Aider à la mobilité

Elle mesure l'effet de travailler à la recyclerie. "On se lève tous les jours, on travaille en équipe, on s'entraide et puis dès qu'il y a une annonce d'emploi ils nous préviennent, pareil pour des stages." Et ce n'est pas la seule assistance logistique et financière. Géraldine est à la recyclerie depuis un an, elle a encore une année pour trouver du travail mais pour ça il lui faut le permis de conduire. "Impossible de faire sans surtout en zone rurale", observe Colette Michaux, présidente de l'APFE et maire de Liomer, une commune de la communauté de communes Somme Sud Ouest. 

Une réinsertion efficace

L'APFE verse par exemple une aide pour réviser l'examen du code à moindre frais. "Cela me coûte douze euros", détaille Géraldine. Des aides efficientes. "En 2019, 80% de ceux et celle qui sont passés par la recyclerie ont trouvé un emploi ou une formation", précise Sandrine Boulanger, coordinatrice des trois chantiers d'insertion de l'APFE dont fait partie la recyclerie. 

Mais la crise économique actuelle fait craindre le pire pour ces travailleurs plus fragiles. "Nous ne laisserons tomber personne", promet Brigitte Klinkert en visite à Poix de Picardie ce jeudi. La ministre de l'insertion, qui rappelle que 300 millions d'euros sont sur la table pour aider le secteur de la réinsertion et que d'autres dispositif sont à l'étude, notamment sur la mobilité. "Nous sommes en train de réfléchir à une application numérique pour permettre à des jeunes de passer du temps dans des associations, des structures. On cumule des points dans l'application et quand on a l'âge requis, l'Etat peut prendre en charge un permis de conduire ou une formation BAFA ou autre."

La Nouvelle Eco à la recyclerie de Poix de Picardie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess