Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : à Pompaire, les Chaussures de Gâtine redémarrent

-
Par , France Bleu Poitou

Une nouvelle vie pour les Chaussures de Gâtine. La marque fabriquée à Pompaire, à côté de Parthenay, a été reprise par deux jeunes femmes.

Clémence Nerbusson, co-gérante des Chaussures de Gâtine
Clémence Nerbusson, co-gérante des Chaussures de Gâtine © Radio France - Noémie Guillotin

Dans l'atelier de fabrication, le bruit des machines se fait de nouveau entendre depuis fin mars. L'activité des Chaussures de Gâtine s'était arrêtée à l'automne 2020. Et quand l'opportunité de reprise se présente à Sophie Brulé et Clémence Nerbusson à la tête de la société Flos et de la marque Fleurs de Soulier, les deux jeunes femmes la saisissent. 

Un vrai savoir-faire

"Pour nous il y avait un vrai savoir-faire, un produit qui a vraiment du sens, certaines valeurs, Il y a un ancrage dans le terroir et on sent un vrai engouement autour de cette marque. Depuis toute petite je connais les "Gâtines", mes premières j'avais 18 ou 20 ans et puis autour de moi les gens en portent", explique Clémence Nerbusson. 

C'est donc parti pour une nouvelle aventure. "J'y ai toujours cru. Je suis bien content que ce soit Clémence, une professionnelle du métier, à qui je peux transmettre le savoir-faire de Gâtine", raconte Bernard Gilbert, fils du créateur de la société et l'un des trois salariés. Un savoir-faire spécifique avec un montage avec une double couture qui se fait grâce à une machine d'époque. "On fabrique un bon produit, solide, réparable. Une paire de chaussures de Gâtine, bien entretenue, à la ville comme à la campagne, ça peut durer des années et des années", assure-t-il. 

Bernard Gilbert est ravi que le savoir-faire familial perdure
Bernard Gilbert est ravi que le savoir-faire familial perdure © Radio France - Noémie Guillotin

Sur l'habillement, il y a aussi des gens qui cherchent à donner du sens à leurs achats

20 paires sont fabriquées chaque jour. Les deux jeunes créatrices n'ont pas hésité à se lancer malgré la crise sanitaire. "Si on s'arrête à ça on ne fait jamais rien. Et puis certains de nos clients, les cordonneries, ne sont pas fermés", lance Clémence Nerbusson. La Deux-Sévrienne de 33 ans estime que "le consommateur revient à un produit dont il peut percevoir comment il est fabriqué. Sur l'habillement, le textile, il y a aussi des gens qui cherchent à donner du sens à leurs achats".

Dans l'atelier, une quizaine de machines à coudre, quasiment toutes différentes
Dans l'atelier, une quizaine de machines à coudre, quasiment toutes différentes © Radio France - Noémie Guillotin

Dans le Poitou, les chaussures sont commercialisées dans des cordonneries de Parthenay, Thouars, ou encore Poitiers. Sur certains marchés également. Une carte interactive pourrait voir le jour sur le site internet pour trouver plus facilement les revendeurs de ces chaussures made in Gâtine.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess