Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"La nouvelle éco" : à Saint-Jean-d'Angély, des commerçants reçoivent une bourse pour s'établir en centre-ville

-
Par , France Bleu La Rochelle

La mairie de Saint-Jean d'Angély veut re-dynamiser le centre-ville. Pour cela, elle mise sur les commerçants. Elle aide certains projets d'installation, les plus viables, à s'installer en leur donnant une bourse. Ce mardi 15 septembre, trois nouveaux lauréats ont reçu entre 1 000 et 2 500 €.

Mairie de Saint-Jean-d'Angely
Mairie de Saint-Jean-d'Angely © Radio France - Stefane

Dans notre chronique "La nouvelle éco" on vous emmène à Saint-Jean d'Angély. La mairie finance certains commerçants qui s'installent ou qui reprennent un commerce en centre-ville. Ce mardi 15 septembre, trois projets de reprise et ou de création de commerce ont reçu une bourse "Esprit d'entreprendre" de la mairie, entre 1000 et 2500 €. En tout, ce sont neuf commerces qui ont profité de cette bourse depuis 18 mois et le début de ce dispositif. La mairie mise sur les boursiers, mais plus largement sur le commerce pour re-dynamiser le centre-ville.

Parmi les lauréats, il y a Chantal Pradin. Elle vient de reprendre le bar Le Chrisly, qui est sur la place du marché. Après quatre ans de fermeture, il va enfin rouvrir. La propriétaire a d'ailleurs plein d'idées pour attirer de nouveaux clients. "C'est un bar moderne et j'espère le mettre dans des créneaux qui, jusqu'à présent, n'étaient pas occupés. Donc, je vais apporter une différence sur le marché et dans l'esprit, j'ai changé toute la décoration du bar, donc j'ai tout refait à neuf", explique cette ancienne commerciale en reconversion. Dans l'immeuble, elle a aussi meublé deux appartements pour de la location en Airbnb.

Plus de commerces pour attirer plus de monde

Selon elle, son installation en centre-ville n'a que du bon, et pour tout le monde. "J'en profite. Les touristes sont ravis de voir un bar de plus, les Angériens aussi. Il y a plus de choix. On draine plus de monde puisque effectivement, on a plus d'offres sur le marché. Je pense que ça dynamise la ville de Saint-Jean-d'Angély et je souhaite qu'il y ait plus de commerces possible qui ouvrent ces prochaines années", assure Chantal Pradin. Sélim Roussel tient depuis un an "Le contrepied." C'est un café-théâtre. Pour lui aussi, plus il y a de commerces et mieux c'est pour le centre-ville. "Le but, c'est que plus il y a de commerce et plus il y a de monde qui va arriver et plus ça va vivre."

C'est toujours un atout d'avoir des lieux vivants;" - Sélim Roussel, patron du café théâtre "Le contrepied".

"C'est clair et net que c'est toujours un atout d'avoir des lieux vivants. Après, c'est à nous de proposer, de faire la différence et d'apporter le plus au public. Il n'y a pas de concurrence. C'est que du bonus et du partage avec les gens et apporter ce qu'ils veulent", argumente-t-il.

Des commerces viables économiquement

Sélim Roussel va dépenser sa bourse en communication pour essayer de faire venir les habitants de Saint-Jean-d'Angély, mais aussi, par exemple, tous ceux du département. Le but, pour la mairie, c'est quand même que tous les nouveaux commerces soient viables dans le temps. Mais pour ça, Françoise Mesnard, la maire de Saint-Jean-d'Angély, est quand même plutôt confiante. "On a aujourd'hui des porteurs de projets qui sont vraiment structurés, qui ont pensé leur projet, qui sont imaginatifs, dynamiques. Et ça, ça fait vraiment plaisir. Je pense qu'on a encore de très belles années devant nous", s'enthousiasme l'élue. Elle est contente, car, selon elle, depuis 2014, le nombre de commerces vides en centre-ville est passé de 43 à 27.

Les riverains plus dubitatifs

Les riverains ne voient pas tous le centre ville comme un lieu très dynamique, comme Daniel : " à moitié vivant d'un côté, mort de l'autre côté." C'est le même constat pour Jennifer : "Il n'y a pas grand chose à faire. Il y a beaucoup de commerces qui ferment, d'autres qui rouvrent, qui sont en travaux. Donc on verra bien par la suite." L'arrivée du cinéma ou encore des cures thermales doivent quand même permettre de dynamiser le centre ville de Saint-Jean-d'Angély. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess