Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Seichamps, France Cardio mise aussi sur les masques pour enfants

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

La start-up France Cardio a Seichamps produit plus de 300 000 masques chirurgicaux jetables par jour. Elle mise désormais aussi sur des masques jetables pour les enfants. Une nouvelle ligne de production est ouverte depuis décembre 2020.

En moyenne, 300 000 masques chirurgicaux jetables sortent de l'usine de Seichamps
En moyenne, 300 000 masques chirurgicaux jetables sortent de l'usine de Seichamps © Radio France - Léo Limon

Leur usine de Seichamps tourne à plein régime. Voilà un an que France Cardio produit des masques chirurgicaux jetables. La start-up atteint désormais les 300 000 masques par jour, elle en produisait 50 000 au quotidien a ses débuts.

Depuis décembre une nouvelle ligne de production est ouverte. Elle produit des masques chirurgicaux jetables destinés aux enfants. 2 millions de masques sont sortis de l'usine depuis.

Masques adaptés aux visages des enfants

Des masques adaptés à la physionomie des enfants "on a la capacité d'adapter le masque a la physionomie de la personne. On a adapté la taille, l'élastique qui maintien mieux le masque sur le visage" détaille Maxime Bracard, président de France Cardio. Les masques sont de norme IIR, signe d'une forte filtration, une norme aussi utilisée par les professionnels de santé.

Le succès est au rendez-vous selon Maxime Bracard : "nous sommes un fabricant, ce sont les distributeurs qui mettent à disposition nos masques pour les enfants. Mais on en est au point où on fait du drive. C'est à dire que les parents d'élèves ne trouvent pas des masques. Il y a un manque crucial".

Un masque made in Lorraine

Autre argument de poids de la start-up : sa fabrication locale. La barrette du masque est fabriquée dans les Vosges, comme le "tissu" qui compose le masque, l'élastique lui vient de la région lyonnaise.

Avec un chiffre d'affaire de 3 millions d'euros, l'entreprise espère continuer à se développer et espère de futurs contrats. De nouvelles signatures qui pourraient amener d'autres nouvelles signatures, celles de nouveaux salariés "on a une trentaine de salariés en ce moment mais on pourrait rapidement doubler" explique Maxime Bracard.

Ecoutez la nouvelle éco tous les matins sur France Bleu Sud Lorraine à 7H17. 

France Bleu Sud Lorraine est à vos côtés pour vous accompagner pendant la crise sanitaire. Chaque jour à 7h17,  votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de notre région  (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc.) ou à  une démarche innovante. Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements  tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se  projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess