Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : reconfinement en France à partir de vendredi, jusqu'au 1er décembre
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : à Septème, les propriétaires du château misent sur les journées du patrimoine

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. À l'occasion des "journées du patrimoine" on prend des nouvelles du château de Septème et de ses propriétaires qui ne ménagement pas leurs efforts pour valoriser ce chef d'oeuvre du patrimoine isérois.

Le château de Septème
Le château de Septème - crédit photo château de Septème

A l'occasion des "journées du patrimoine", Blandine et Benoît Deron, les propriétaires du château de Septème, organisent une série d'animations pour les visiteurs. Après trois mois difficiles lors du confinement, c'est l'occasion de prendre des nouvelles de la vie de ce château qui a repris ses visites au début de l'été. Benoit Deron est l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère ce vendredi.

Le château est-il ouvert ce week-end ?

Oui bien sûr, les visiteurs sont essentiels pour un château. Un château est fait pour vivre, donc on attend du monde. On a mis en place des opérations spéciales. Tous les ans, on essaye de se renouveler. Alors bien sûr, vous pouvez visiter le château, les fresques, certaines pièces qui ne sont pas toujours ouvertes le reste de l’année. On a aussi programmé une animation sur les écuries, ce sera dimanche. Et puis tout le week-end, on a du clavecin dans le salon des jeux, la présentation des armes dans la salle d’armes et on profite aussi du parc qui est magnifique avec plus d'un kilomètre de remparts, ce qui crée une ambiance particulière pour le château.

Il y a aussi une exposition insolite ? 

C’est un clin d’œil, on va présenter des objets d’hygiène. Le grenier du château était plein de vieilleries. J’ai ressorti les objets comme ce vieux réfrigérateur des années 20, une baignoire, des toilettes mobiles qu’on utilisait quand on se déplaçait de châteaux en châteaux. Ça m’a beaucoup amusé de présenter cela à nos visiteurs.

Combien ça coûte à l’année d’entretenir un château ?

Alors il faut injecter au minimum 70 000 euros par an, 100 000 euros ce serait mieux mais on ne les a pas tous les ans. La part de la billetterie est cruciale. 80 % de nos dépenses sont couvertes par la billetterie. On fait tout pour que les visiteurs soient bien et qu’ils prennent du plaisir à venir chez nous.

Comment s’est passé l’été après les trois mois de confinement ?

On a finalement passé un très bel été,  ça a été une très belle surprise. On avait prévu des offres familiale avec les grands-parents et les petits enfants qui viennent jouer, les familles qui viennent pour visiter, les passionnés du patrimoine à qui on a ouvert des pièces inaccessibles habituellement. Tout cela a plutôt bien marché. On a fait un été 2020 meilleur que l’été précédent. Les isérois ont été au rendez-vous pour venir visiter ce joyau du patrimoine.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés après la crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projeter dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess