Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle Éco : à Vierzon, la société PRISM veut produire des courts-métrages

-
Par , France Bleu Berry

Trois jeunes passionnés par le 7e art créent à Vierzon un studio de cinéma dédié à l’accueil de courts métrages. Ils viennent de tourner un tout premier film.

Lors du tournage d'un premier court-métrage en avril à Vierzon.
Lors du tournage d'un premier court-métrage en avril à Vierzon. - PRISM

Créer un plateau de tournage de 400 m2 à Vierzon, tel est le projet de trois amis passionnés de cinéma : Naël Zaiti-Ruelle, Titouan Le Gouis et Martin Schrepel. Un projet qu’ils n’envisageaient pas de développer en région parisienne où ils vivaient depuis trois ans. Ils recherchaient une ville moyenne à moins de 200 km pour ne pas être trop éloignée de certains prestataires avec un immobilier plus abordable.

Un environnement favorable 

Ce qui nous importait également, c’était d'y trouver sur place une politique culturelle forte. Les élus de Vierzon ont été très sensibles à notre projet”, se réjouit Martin Schrepel, co-gérant de la société PRISM. Le dynamisme de l’agence régionale Ciclic a également pesé dans leur décision. 

Un bâtiment de 1500 m2 est en cours d’acquisition afin d’y créer un plateau de tournage de 400 m2, un atelier de 350 m2 pour y construire des décors et un espace logistique de 500 m2.  Le démarrage de l’activité est prévu début 2022. Une quarantaine de  journées de tournage effectifs dans l’année sera nécessaire pour que la  structure soit rentable. Le lieu sera principalement dédié à la production de courts-métrages.

Les impacts de la crise sanitaire sur le projet

Le  projet est né début 2020 d’une envie commune de faire du cinéma de  façon différente en revenant une conception plus artisanale. La crise  sanitaire leur a laissé plus de temps pour plancher sur leur business plan et l’écriture de scénarios. A contrario, tous les trois ont eu peu de travail chacun de leur côté durant cette période et donc moins de rentrées d’argent à réinjecter dans leur société

PRISM se veut bien plus qu’un simple studio de cinéma. L’idée du trio est de réunir toutes les étapes qui entrent dans l’élaboration d’un film et qui sont le plus souvent gérées par des sociétés différentes.

Les deux comédiennes du court-métrage "La terre étrangère".
Les deux comédiennes du court-métrage "La terre étrangère". - PRISM

Un premier court-métrage, La Terre étrangère, a été tourné en langue arabe le mois dernier par Naël Zaiti-Ruelle. Pour ce faire, la ville de Vierzon a mis à disposition l’espace Madeleine Sologne et le parc des expositions qui étaient disponibles du fait de l’absence de manifestations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess