Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : aux Avenières, Walibi espère ouvrir en avril et recrute d'ores et déjà 200 personnes

-
Par , France Bleu Isère
Les Avenières

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, gros plan sur Walibi aux Avenières. Le parc de loisirs doit ouvrir, sauf contre-ordre, le week-end de Pâques (3-4-5 avril). Pour cela, le groupe recrute actuellement 200 saisonniers.

Walibi recrute, photo d'illustration
Walibi recrute, photo d'illustration - ©Walibi-Docknroll

À Walibi, on prépare activement le lancement de la saison, prévu à l'heure actuelle pour le week-end de Pâques (3,4,5 avril). Privé de deux mois d'activité l'an dernier à cause du premier confinement, le parc des Avenières espère bien tourner la page et recrute actuellement pas moins de 200 saisonniers. Thomas Mondon, responsable de la communication et du marketing, était l'invité de "La nouvelle éco" de France Bleu Isère, ce jeudi matin à 7h15.  

Combien accueillez-vous de visiteurs à Walibi chaque année ?

Alors si on prend notre dernière année normale, avant la Covid, c'est à dire 2019,  on avait fait un peu plus de 500.000 visiteurs. L’année dernière, malheureusement avec la fermeture imposée pendant le premier confinement, on a perdu deux mois et on est tombé autour de 300.000 visiteurs.

Le parc est actuellement fermé puisque c’est l’hiver, l'ouverture est prévue début avril, vous y croyez ?

Alors on espère pouvoir ouvrir début avril, pour le week-end de Pâques, comme prévu. On n'a pas, en tout cas, d’informations contraires qui nous feraient penser qu’on ne pourra pas ouvrir. Toutes les équipes techniques et de maintenance se préparent pour que le parc soit prêt à accueillir les premiers visiteurs.

Recrutez-vous des saisonniers ?

Oui nous avons lancé, comme chaque année, depuis la mi-janvier, notre campagne de recrutement de saisonniers. Il y a près de 200 postes qui sont ouverts dans plein d’univers différents, que ce soit la technique, la maintenance, mais aussi les vendeurs, les hôtes et hôtesses d'accueil, les opérateurs d’attractions, les secouristes... Il y a plus de 30 métiers sur le parc ! Effectivement, nous recrutons environ 200 personnes.

Avez-vous, malgré tout, réduit la voilure vu le contexte ?  

Ah non surtout pas ! D’autant plus que le parc se développe ces dernières années. On a ouvert par exemple, l'année dernière, quatre nouveaux restaurants, donc on a même plus de postes qu'il y a encore deux ou trois ans en arrière.

Quel bilan faites-vous tout de cette année 2020 ? 

Ça a été une année compliquée comme pour tous les acteurs du tourisme. Après voilà, c’est une année où nous avons pu montrer que nous avons réussi à nous adapter, avec un protocole sanitaire. On a ouvert le 20 juin, avec plus de deux mois de retard, sans le parc aquatique certes qui lui est resté fermé, mais les clients étaient bien au rendez-vous. Effectivement le port du masque est obligatoire dans les allées, dans les files d’attente, dans les attractions. Tout le monde s’adapte, les clients comme les professionnels. Tout le monde essaye de faire du mieux possible, sachant qu'évidemment, on a besoin de continuer à vivre, on a besoin de se divertir.

Ne redoutez-vous pas que certains clients aient peur de venir, peur de la foule ?

Écoutez, si on se fie notamment à la fin de saison, la période d'Halloween où malheureusement nous n’avons pas pu aller au terme (ndlr : reconfinement le 28 octobre donc trois jours plus tôt que la fermeture prévue) on était quand même à une fréquentation quasiment similaire à l'année d'avant sur la même période. On a la chance d’être en extérieur, il y a une très grande envie de loisirs, de détente, et encore une fois les protocoles sanitaires en place permettent de se divertir en s’adaptant aux conditions. Il faut vivre avec !

  • Pour accéder aux offres d'emplois de Walibi, cliquez-ici.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess