Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : l'atelier ouvert Comme un établi, contre la solitude des artisans

-
Par , France Bleu Armorique

Dans la métropole rennaise, un tiers des artisans travaillent chez eux. L'atelier ouvert Comme un établi à Rennes leur permet de disposer d'une bulle de travail dans un espace partagé. L'association est devenue une coopérative début octobre et accueillera bientôt des particuliers.

Stéphanie Arcay-Novo fabrique des abats-jours. Cette rennaise a choisi de participer au projet Comme un établi pour ne plus travailler seule chez elle.
Stéphanie Arcay-Novo fabrique des abats-jours. Cette rennaise a choisi de participer au projet Comme un établi pour ne plus travailler seule chez elle. © Radio France - Maxime Glorieux

Stéphanie Arcay-Novo a rejoint l'atelier ouvert de Comme un établi il y a un mois, et elle ne regrette pas. Cette abat-jouriste, qui fabrique des abats-jours, travaillait chez elle. "J'ai rejoins le projet déjà pour ne plus être seule, mais également pour échanger avec d'autres artisans... et découvrir de nouveaux métiers!". Elle partage son atelier avec une bijoutière. Ils sont une dizaine d'artisans installés à plein temps dans l'atelier ouvert Comme un établi, au nord de Rennes. 

Benjamin Danjou, ingénieur géologue malouin, est le co-fondateur du projet Comme un établi. Avec Edvin Bernardin, son ami de longue date, ils espèrent embaucher trois salariés en 2021.
Benjamin Danjou, ingénieur géologue malouin, est le co-fondateur du projet Comme un établi. Avec Edvin Bernardin, son ami de longue date, ils espèrent embaucher trois salariés en 2021. © Radio France - Maxime Glorieux

Bientôt pour les particuliers, à 15 euros la demi-journée

Edvin Bernardin, ingénieur charpentier, et Benjamin Danjou, ingénieur géologue sont à l'origine du projet. "On a une salle de réunion, une salle de convivialité avec un billard, une cuisine, explique Benjamin Danjou dans la volière, l'espace central de l'atelier. Et puis on a des nids, ce sont des ateliers qui sont des petites boites de 15 mètres carrés que les artisans peuvent louer à l'année". Dans la métropole rennaise, un tiers des artisans travaillent chez eux. Avec Comme un établi, ils peuvent disposer d'une bulle de travail dans un espace partagé, à partir de 250 euros par mois.

Trois mois de travaux, retardés par la crise sanitaire, et 10 mètres cubes de bois ont été nécessaires. "Les abonnements des artisans représentent 60% du chiffre d'affaires. L'ouverture aux particuliers, qui pourront venir à partir de 2021 pour deux soirs dans la semaine et le week-end, ce sera 20% du chiffre d'affaires." Les particuliers pourront profiter de l'atelier pour 60 euros par mois, ou 15 euros pour bricoler pendant une demi-journée.

L'atelier ouvert de Comme un établi s'étend sur 1200 mètres carrés. Une place centrale accueillera des particuliers en 2021, avec un abonnement mensuel ou pour seulement une demi-journée.
L'atelier ouvert de Comme un établi s'étend sur 1200 mètres carrés. Une place centrale accueillera des particuliers en 2021, avec un abonnement mensuel ou pour seulement une demi-journée. © Radio France - Maxime Glorieux

"A terme, on n'aura plus de subventions. On a un coup de pouce au démarrage mais ensuite on sera autonome", détaille le co-fondateur. Plus qu'un atelier partagé, Comme un établi, c'est désormais une coopérative depuis début octobre. _"C'est inspiré des coopératives agricoles, dans lesquelles les agriculteurs partagent des moyens pour acheter des biens et de l'outillage. On se retrouve avec un modèle de gouvernance comme une association, donc on a des assemblées générales, une présidente et après on a également le modèle entreprise avec lequel on peut générer des contrats." L_es deux fondateurs malouins sont, pour l'instant, les seuls salariés du projet... mais ils prévoient jusqu'à trois embauches supplémentaires en 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess