Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : avec le retour des mariages, "je suis occupé jusqu'en septembre", se réjouit un photographe

-
Par , France Bleu Maine

Julien Le Moine a lancé son entreprise de photographie "Émotion Pixelisée" à Teloché au mois de mai. Le déconfinement et le retour des mariages lui ont permis de boucler son carnet de commandes le week-end pendant plusieurs mois.

Freinés ces derniers mois, les mariages vont être beaucoup plus nombreux ces prochaines semaines. Photo d'illustration
Freinés ces derniers mois, les mariages vont être beaucoup plus nombreux ces prochaines semaines. Photo d'illustration © Maxppp - Simon Daval

L'entreprise Émotion Pixelisée, installée à Teloché près du Mans, n'a qu'un mois mais "j'ai pris une grande respiration à partir du moment où les mariages ont eu les autorisations progressives ces dernières semaines", se réjouit Julien Le Moine, photographe et créateur de l'entreprise. Qui dit couvre-feu repoussé à 23h avant l'été, dit également retour en grande pompe des bals et des soirées pour marquer l'événement. "A partir de ce week-end et jusqu'au mois de septembre je suis pris pour des reportages de mariage", poursuit Julien Le Moine. 

Le photographe n'a pas eu peur de se lancer dans l'aventure en plein confinement : "Avant j'étais ingénieur, manager d'équipe dans l'automobile. C'est peut-être la crise de la quarantaine ou ma passion de la photo qui m'ont poussé à me reconvertir". 

Un secteur concurrentiel en Sarthe

Dans le département, "on est assez nombreux", reconnaît Julien Le Moine. Malgré tout, "chacun peut trouver sa place avec une touche personnelle, moi j'ai une approche très sentimentale. Les gens choisissent aussi leur photographe en fonction de leur vision…". Et pour l'instant, "_le bouche à oreille fonctionne très bien_, il y a une demande très forte". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess