Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : avec ses masques transparents, Odiora veut remettre de la convivialité dans les échanges

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est un marché de niche dans celui des masques de protection contre le coronavirus : celui des masques transparents. Une entreprise lyonnaise, pilotée par un duo formé à Saint-Étienne, s'est lancée sur ce marché pour répondre aux besoins des personnes malentendantes.

Les masques d'Odiora permettent de voir le bas du visage avec leur fenêtre transparente.
Les masques d'Odiora permettent de voir le bas du visage avec leur fenêtre transparente. - Greta Ventura pour Odiora

L'idée de se lancer dans la fabrication de masques à fenêtre transparente est venue d'un constat dans le quotidien de la société Odiora, qui propose des bijoux pour appareils auditifs. "Le port du masque a rendu toute communication presque impossible pour Nathalie [Birault], la fondatrice d'Odiora, qui est sourde et bi-implantée cochléaire, puisqu'elle se repose énormément sur la lecture labiale et la communication non verbale", explique Bruno Savage, directeur général d'Odiora.

Bruno Savage, directeur général d'Odiora

La problématique va au-delà de l'entourage des personnes sourdes et malentendantes. Odiora honore aussi des commandes pour des professionnels de la restauration et de l'hôtellerie, de crèches et qui travaillent avec les personnes âgées, "parce que le masque qui laisse apparaître le bas du visage facilite la communication et la convivialité pour tout le monde", commente Bruno Savage.

Des masques bientôt moins chers ?

Des commandes "de gros volumes arrivent chaque jour", ajoute le directeur général, alors que jusqu'ici, 20 000 masques ont été vendus. Ces commandes importantes, auprès d'Odiora comme des autres fabricants français de masques transparents, devraient d'ailleurs permettre de faire baisser le prix de ces masques, actuellement entre 10 et 15 euros l'unité. 

"Ce sont des masques qui sont plus compliqués et qui mettent beaucoup plus de temps à produire que les masques textiles, mais avec l'augmentation des volumes, si ça continue comme cela, on estime qu'on sera en mesure dans les prochaines semaines de réaliser des économies d'échelle, de produire en quantité et donc de répercuter ces économies sur le prix", avance Bruno Savage. 

_________________________________________

France Bleu est à vos côtés après la crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projeter dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess