Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "C'est complètement fou", le boom de la raclette surprend les fromagers

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Depuis le reconfinement, les Français se ruent sur la raclette. Les ventes d'appareils ont explosé de près de 300% dans certaines grandes surfaces. Et dans les fromageries aussi, les ventes s'envolent. Exemple à la fromagerie Lorho à Strasbourg.

La raclette
La raclette © Radio France - Erika Vachon

En ces temps de confinement, les Alsaciens semblent avoir besoin de réconfort. C'est du moins l'avis des employés de la fromagerie Lorho, à Strasbourg, une caverne d’Ali baba du fromage.  Mais LE produit du moment, c’est la raclette. "Ça remonte le moral, ça fait du bien et puis ça permet de passer un petit moment de convivialité en famille" sourit Abel, venu chercher un beau plateau de raclette pour 3 personnes.

Des clients comme Abel, Chrystelle Lorho, la gérante, en voit beaucoup ces derniers temps. Les ventes de raclette ont explosé de 60% par rapport à l'an dernier. "C'est complètement fou, ça a été immédiat depuis le mois de septembre et ça s'est fortement accentué avec le deuxième confinement" confirme-t-elle. "Les clients ont envie de ces plats réconfortants, simples à faire, comme la raclette, mais aussi la fondue, le Mont d'Or, etc..."

Une pénurie de fromage à raclette ?

Mais l'envie était telle que la gérante a craint un moment de ne pas pouvoir suivre la cadence : "_on avait un certain stock de raclette, qu'on a commandé au printemps, et là quand on a demandé 50% ou 60% de produits en plus, ça ne suit pas forcément, puisque les troupeaux ne sont pas extensibles et puis qu'il faut trois mois pour affiner une raclette", explique la patronne de la fromagerie, qui a tout de même réussi à se réapprovisionner : "pas de panique, il y a encore cinq tonnes de raclette à la fromagerie, 12 sortes différentes, il devrait y en avoir pour tout le monde_".

Ces ventes record en plein confinement, c'est une vraie aubaine pour ces fromagers. Mais pour autant, ça ne suffit pas à rattraper les pertes liées à la fermeture des restaurants ou l'annulation des salons : "Du 1er janvier au mois d'août, j'ai calculé qu'on était à -14% de chiffre d'affaires" déplore Chrystelle Lorho, "ce qui n'est au final pas si mal par rapport à d'autres, ça nous permet de conserver tous les emplois". Elle arrive à se maintenir notamment grâce au site internet. Elle a fortement développé le "clic-and-collect", qu'on pourrait rebaptiser ces derniers temps "clic-and-raclette"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess