Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle Eco - "C'est le bon moment" pour se lancer estime une jeune restauratrice Haut-Viennoise

-
Par , France Bleu Limousin

Reprendre un restaurant en plein confinement, c'est le défi que s'est lancé Céline Terrade, à Bessines-sur-Gartempe. Un mois après avoir repris une pizzéria, où elle a commencé par la vente à emporter, la jeune femme s'apprête avec enthousiasme à accueillir ses premiers clients en terrasse.

Céline Terrade, gérante de la pizzéria Les Couverts en Folie, à Bessines-sur-Gartempe, un établissement qu'elle a repris en plein confinement.
Céline Terrade, gérante de la pizzéria Les Couverts en Folie, à Bessines-sur-Gartempe, un établissement qu'elle a repris en plein confinement. - © Les Couverts en Folie

Nouvelle gérante de la pizzéria de Bessines-sur-Gartempe, qu'elle a rebaptisée Les Couverts en Folie, Céline Terrade reconnait qu'il faut sans doute un petit grain de folie pour se lancer dans la restauration par les temps qui courent. Mais en y réfléchissant à deux fois, la jeune femme de 32 ans se reprend et assure finalement que "c'est le bon moment : La vente à emporter c'est l'avenir !" C'est donc sur ce créneau qu'elle se positionne, tout en se réjouissant de pouvoir aussi, enfin, servir ses clients en terrasse à partir de ce mercredi. Et en salle courant juin, si tout va bien.

C'est un gros challenge, mais ça ne me fait pas peur.

La restauratrice n'en est pas tout à fait à son coup d'essai. Elle a déjà géré le snack-bar du camping de Saint-Pardoux durant cinq saisons estivales. Elle va d'ailleurs continuer, tout en s'occupant de son nouvel établissement. "Ça fait beaucoup à gérer, c'est un gros challenge, mais ça ne me fait pas peur. J'ai une bonne équipe qui est en train de se former" souligne Céline Terrade. Depuis la reprise de l'établissement, au mois d'avril, elle a eu un mois pour se roder, grâce à la vente à emporter. Quant au projet en lui-même, il mûrit depuis bien plus longtemps.

Un projet qui tient compte des risques de récidive de la crise sanitaire

Céline Terrade se dit bien consciente que la crise sanitaire n'est pas tout à fait terminée. Elle a pensé aux risques de nouvelles restrictions, voire de nouveau confinement, mais elle est prête à y faire face si ça arrive. "Ça ne sera pas facile c'est certain, mais il y a tellement de possibilités pour la vente à emporter qu'on pourra toujours fonctionner quand même comme ça." 

Elle a d'ailleurs intégré le contexte sanitaire dans son projet et a profité de l'été dernier pour tester différents plats à emporter dans le snack du camping de Saint-Pardoux, où elle a pu faire une saison normale. "J'ai pu apprendre ce qui peut fonctionner, ce qui marche moins et essayer de trouver de nouvelles choses qui intéresse les clients." En plus des pizzas, sa carte intègre déjà des burgers et d'autres plats à emporter, avec de la viande Limousine. Céline Terrade en est donc sûre "ça va marcher, moi j'y crois à 100% !"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess