Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : ça plane pour OpenFly, la plateforme de location d'avion privé

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Créé en 2017 par l'entrepreneur brestois Charles Cabillic, le portail OpenFly démocratise l'aviation d'affaires en permettant aux entreprises et aux particuliers de réserver un vol privé et un pilote en France voire en Europe. Une activité qui redécolle bien plus vite que l'aviation de ligne.

La plateforme propose 200 avions pouvant décoller de près de 400 aérodromes en France.
La plateforme propose 200 avions pouvant décoller de près de 400 aérodromes en France. - OpenFly

Basée à Guipavas, la plateforme OpenFly est présentée par son fondateur comme "le Booking de l'aviation." Destinée initialement aux entreprises, elle leur permet de réserver un avion et un pilote n'importe où en France et même dans certains pays voisins. Moyennant une adhésion à 2.000 euros par an, les clients peuvent organiser eux-mêmes leurs vols, facturés en moyenne 500 à 1.000 euros de l'heure. Un service bien plus accessible pour les PME que les vols d'affaires "bling bling avec la coupe de Champagne" sourit Charles Cabillic.

Reprise rapide

Une centaine de vols sont réservés chaque mois sur le site (5 à 10 par semaine rien qu'en Bretagne), une activité en pleine croissance selon l'entrepreneur brestois : "la crise sanitaire a arrêté tout le trafic aérien, on voit bien que les compagnies aériennes vont avoir beaucoup de mal à redémarrer. L'aviation d'affaires vit au contraire une reprise rapide. On est déjà arrivés à l'équivalent d'avant-Covid et on est convaincus que cette aviation légère va connaître un succès croissant."

Charles Cabillic y voit deux raisons principales : la disparition de nombreuses lignes régionales et surtout la transition écologique, qui est déjà en cours dans l'aviation légère avec l'arrivée imminente des premiers avions électriques et hybrides. "On n'est pas près de voir un Airbus A320 voler à l'électrique ou à l'hydrogène, mais des avions légers de 4 à 10 places on va le voir très vite."

De gauche à droite : Olivier Bécot, directeur général, et Charles Cabillic, fondateur d'OpenFly.
De gauche à droite : Olivier Bécot, directeur général, et Charles Cabillic, fondateur d'OpenFly. - OpenFly

ECOUTEZ Charles Cabillic, le dirigeant et fondateur d'OpenFly

Choix de la station

À venir dansDanssecondess