Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : ces restaurateurs de l'Oise qui innovent pour s'en sortir

-
Par , France Bleu Picardie

La nouvelle éco donne la parole aux restaurateurs de l'Oise qui inventent de nouveaux produits, de nouveaux services pour faire face à la crise économique.

Christelle et Frédérique vendent des terrines faites maison dans leur bistrot à la Houssoye.
Christelle et Frédérique vendent des terrines faites maison dans leur bistrot à la Houssoye. © Radio France - marine chailloux

Les bars, restaurants ou les brasseries sont toujours fermés à cause de la Covid-19 et ça n'est pas près de changer. Alors certains restaurateurs innovent pour compléter leurs revenus. D'autres ont carrément décidé de se lancer dans de nouveaux projets pour ne pas déprimer. Exemple dans l'OiseFrance Bleu Picardie a rencontré des tenanciers de bars et de brasseries qui s'organisent pour diversifier leur clientèle.

Nouvelle clientèle

Il y a ceux qui cherchaient d'abord un complément de revenu, comme David Jamault. La façade de son Café des Sports à Noyers-Saint-Martin a été refaite il y a un an. Un chantier prévu de longue date, alors il fallait bien trouver un moyen de combler la perte de chiffre d'affaire du restaurant. Depuis trois mois, sa salle de restaurant et sa réserve servent à stocker des colis. "Forcément on a de la place, on s'est dit qu'on allait faire du colis en dépôt, explique le gérant du café tabac restaurant. Ça prend un peu de place c'est vrai, mais comme l’établissement est à moitié fermé, on a de l'espace!"

Pour chaque colis, David Jamault touche une petite commission, mais il ne fait pas dépôt de colis pour ça. "Le colis ne rapporte pas énormément mais ça permet aux gens du coin de venir ici et de faire des achats comme les cigarettes électroniques, les piles, la presse..." 

Pour attirer de nouveaux clients, le Café des Sports de Noyers-Saint-Martin fait relais colis depuis trois mois.
Pour attirer de nouveaux clients, le Café des Sports de Noyers-Saint-Martin fait relais colis depuis trois mois. © Radio France - Marine Chailloux

Au Bistrot du Coin à la Houssoye, les clients qui viennent se servir en cigarettes ou en jeux à gratter peuvent repartir avec une terrine de pâté faite maison par Christelle et sa sœur Frédérique. "On a développé lors du deuxième confinement des paniers garnis. Ça a beaucoup plu à Noël. On pensait en vendre une dizaine, on en a vendu en fait une cinquantaine!" se félicite Christelle, qui reconnait que cela ne compense pas la perte des couverts due à la fermeture du restaurants. Ces terrines maison lui permettent néanmoins de faire connaître leur nouveau savoir-faire qu'elle compte développer dans son établissement. 

La nouvelle éco : ces restaurateurs qui innovent pour sortir de la crise

Pour Peter Sarfati pas question de fermer l'After, son pub du centre ville de Beauvais, même si la situation est très difficile. Mais il vient de créer une nouvelle entreprise, La Maison qui fume. Une enseigne de poisson fumé. Au départ il a utilisé les cuisines de son restaurant et son succès a été immédiat. Plusieurs communes du Val-d'Oise, département voisin, lui ont déjà demandé d'être présent aux prochains marchés de Noël. "J'ai encore de la demande aujourd'hui, l'artisanat local sera très bien perçu dans les années à venir" espère-t-il. Débordé de demandes, Peter compte ainsi investir dans un nouveau laboratoire. 

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec “Ma solution”, France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess