Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La Nouvelle Éco" : dans le Cher, le secteur du bâtiment reprend des couleurs

-
Par , France Bleu Berry

L'activité a repris dans le bâtiment et les carnets de commandes se remplissent mais ce qui a été perdu ne sera pas rattrapé, souligne Michel Tissier, président de la fédération du bâtiment du Cher.

Illustration
Illustration © Maxppp - Novi Sanzhary

Dans le Cher, comme partout, le confinement a entraîné une perte de six à huit semaines de chiffre d'affaires dans le secteur du bâtiment du fait de l'arrêt quasi-total des chantiers. Une perte qui se fera sentir à l'heure du bilan.

L'agilité des petites entreprises

Si toutes les entreprises du bâtiment ne tournent pas encore à plein régime, la reprise est là. Michel Tissier, président de la Fédération du bâtiment du Cher, qui compte 267 entreprises adhérentes - soit un peu plus de 2100 salariés - s'en réjouit : « Le niveau moyen des carnets de commandes atteint ce trimestre 4,6 mois, ce qui est plutôt bien ». Pour les établissements de charpente, couverture, maçonnerie et métallerie, le niveau moyen de commandes est même supérieur à 5 mois. Plus les entreprises sont petites, plus elles ont été agiles et promptes à reprendre une activité quasi-normale. Certaines entreprises ont notamment profité des opérations de rénovation lancées avant la pandémie par les bailleurs sociaux du Cher. En revanche, la commande publique a connu une baisse importante (- 30 %) en raison des élections municipales et du report du second tour.

Les collectivités locales doivent accélérer les programmes

Michel Tissier juge favorable les 7 milliards d'euros prévus dans le plan de relance présenté par le gouvernement en faveur de la rénovation énergétique mais "ce qui fait défaut, ce sont des incitations fiscales pour les propriétaires de résidences secondaires, nombreuses dans le Berry". Il demande également à l'État un lissage des remboursements pour les entreprises qui ont bénéficié de PGE (Prêts Garantis par l'État) au-delà des douze mois initialement prévus. Enfin, il se tourne vers les collectivités locales pour réclamer une accélération des programmes "afin qu'il puisse y avoir de la commande publique sur des territoires comme le nôtre qui ne sont pas parmi les plus favorisés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess