Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : dans les Alpes, un tiers des magasins de ski pourraient mettre la clé sous la porte

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Les magasins de ski sont au bord du gouffre, après une saison 2020 interrompue prématurément par le premier confinement et une saison 2021 quasi blanche, sans remontées mécaniques. L'union "sport et cycles" (1400 magasins en France de différentes enseignes) lance un "SOS" au Premier ministre.

Les gérants de magasins de sport dans les stations de ski demandent le maintien des aides gouvernementales jusqu'à la prochaine saison pour ne pas mettre la clé sous la porte. (Photo d'illustration)
Les gérants de magasins de sport dans les stations de ski demandent le maintien des aides gouvernementales jusqu'à la prochaine saison pour ne pas mettre la clé sous la porte. (Photo d'illustration) © Radio France - Aurélien Accart

Il y a "urgence financière absolue". C'est l'alerte lancée ce mardi par 72 représentants de 250 magasins de sport des stations de ski en France. Dans une lettre adressée à Jean Castex, le Premier ministre, ils font état de leur désarroi et désespoir après une saison 2020 brutalement interrompue en raison de l'épidémie et une saison 2021 quasi blanche. Julien Gauthier, directeur du développement de l'enseigne Skiset (magasins de vente et location de matériel en stations de ski) et vice président de "l'Union sport et cycles" qui regroupe 1.400 magasins de plusieurs enseignes en France, était l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère ce jeudi à 7h15.

France Bleu Isère : Quelle est la situation en ce printemps pour votre secteur ?

Julien Gauthier : Effectivement, 250 dirigeants de magasins ont écrit directement à Jean Castex pour lancer un véritable SOS sur leur situation économique. Aujourd'hui, la réalité, c'est que une entreprise sur trois dans notre secteur, les magasins de ski en stations, sont en urgence financière absolue. Ça veut dire qu'elles n'ont pas la trésorerie pour tenir jusqu'en décembre prochain, qui est la date de réouverture espérée des stations. Ça veut aussi dire que là, aujourd'hui, on est à la fin de ce qui aurait dû être notre saison forte et 450 entreprises sont au bord du gouffre. Ce sont 2.500 emplois saisonniers qui sont menacés pour l'hiver prochain dans nos magasins. 

Votre secteur vit de la saisonnalité, vous demandez que ces spécificités soient prises en compte ?

C'est exactement ça. C'est à dire qu'un magasin, une entreprise saisonnière en station, travaille intensément pendant quatre mois d'hiver, de décembre à avril. Ces quatre mois d'activités permettent de couvrir l'ensemble des charges qui courent sur douze mois. 

Or, aujourd'hui, les accompagnements, les aides prévus par l'Etat, ne couvrent que ces quatre mois, c'est-à-dire qu'à la fin de la saison, tout s'arrête. En fait, on est accompagné sur quatre mois, mais pour les huit autres mois, à partir du mois de mai, les entreprises saisonnières n'ont plus que des charges fixes et elles doivent tenir jusqu'en décembre prochain. 

Vous demandez donc un accompagnement au-delà des prochaines semaines ?

Exactement. Il faut que ces entreprises, que les magasins de location et vente de skis en station, puissent être soutenus, accompagnés au titre du Fonds de solidarité ou de l'activité partielle jusqu'en décembre prochain, pour faire face aux huit mois de charges qui courent. Pour vous donner une idée, au 15 mars, on avait perdu 73% de notre activité sur la saison d'hiver. Et bien entendu, avec le troisième confinement, ça va représenter au global une baisse de 80% sur l'activité annuelle. Or, si vous vous souvenez, l'an dernier, on s'est déjà arrêté prématurément au 15 mars, c'est à dire qu'on avait déjà perdu 20% de l'activité l'année dernière. On était déjà fragilisé. -20 % l'an dernier, - 80% sur cet hiver.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess