Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : les coachs sportifs tiennent la corde

-
Par , France Bleu Roussillon

Salles fermées, piscines bouclées, activités en gymnase interdites : on a connu période plus simple pour faire du sport. Les coachs particuliers semblent tirer leur épingle du jeu, même si la concurrence est rude sur le secteur.

Coach à domicile - illustration
Coach à domicile - illustration © Maxppp - THEVENOT LAURENT

Alors que les salles de sport attendent désespérément de pouvoir rouvrir et que les activités physiques en groupe et en intérieur sont désormais interdites, certains particuliers se tournent vers des coachs indépendants. Ils sont plusieurs dizaines à proposer leurs services dans les Pyrénées-Orientales. "Ces dernières semaines, beaucoup de nouveaux clients ont fait appel à nous" confirme Adrien Poitevin, coach sportif au sein de la structure perpignanaise Objectif Forme. "Ce sont souvent des personnes de 70/80 ans qui se tournent vers nous, car ils n'ont plus accès, ni à la piscine, ni aux salles de sport".

Par ailleurs, les coachs particuliers ont pu continuer leur activité malgré le confinement de l'automne dernier. "Contrairement au premier confinement qui était très strict et difficile pour nous, celui du mois de novembre était moins contraignant" détaille Adrien Poitevin.

"Nous avions des dérogations qui nous permettaient d'aller chez les gens ce qui leur permettait de faire du sport dans la journée. On verra quelles seront les règles en cas de troisième confinement. Si les contraintes sont drastiques on devra s'adapter par exemple avec des cours en vidéo".

Mais le métier de coach sportif n'a pas attendu la crise du Covid pour se développer. "C'est une activité à la mode et nous sommes de plus en plus nombreux. Ça peut avoir des avantages car on peut piocher ici et là différentes idées. Mais la concurrence est beaucoup plus dure, c'est une évidence".

L'interview d'Adrien Poitevin est à réécouter ici.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess