Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : les restos rouvrent pour les salariés du BTP dans les Pyrénées-Orientales

-
Par , France Bleu Roussillon

Un accord a finalement été trouvé entre la préfecture des Pyrénées-Orientales, L'UMIH 66 et la fédération du BTP. Les restaurants qui le souhaitent peuvent désormais accueillir à déjeuner des salariés du bâtiment, à certaines conditions.

Illustration
Illustration © Getty - Willie B. Thomas

Des clients à table dans un restaurant pour avaler un repas chaud. Ce qui ressemble aujourd'hui à de la science-fiction est désormais une réalité dans les Pyrénées-Orientales. Mais pour certains établissements et pour certains clients seulement. Cette semaine, un accord a été trouvé entre la préfecture des Pyrénées-Orientales, l'UMIH 66 (Union des métiers et industries de l’hôtellerie) et la fédération du BTP afin de pouvoir accueillir en semaine, au déjeuner, des ouvriers du bâtiment. 

"Une trentaine de restaurateurs se sont inscrits pour l'instant, se réjouit Brice Sannac, le président de l'UMIH 66. On est heureux de voir que les collègues du départements se mobilisent pleinement". Pour les restaurateurs volontaires, il y a quand même des conditions à respecter. "Il faut bien comprendre que c'est un restaurant qui signe une convention avec une entreprise de BTP, un contrat entre un client et un restaurant. Avec un protocole sanitaire bien établi, notamment au niveau de l'espacement des tables." 

L'UMIH demande toujours par ailleurs la réouverture au grand public des restaurants. "La situation sanitaire s'améliore dans notre département : nous demandons un desserrement de l'étau pour remettre de l'huile dans les rouages et que l'économie reparte." 

Brice Sannac, président de l'UMIH 66

Choix de la station

À venir dansDanssecondess