Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Eco en Dordogne : "Nymaeria" à Beauronne fabrique des accessoires SM de luxe

-
Par , France Bleu Périgord

Dans la Nouvelle Eco ce vendredi matin, Estelle Gatard qui fabrique des accessoires sado-maschistes de luxe à Beauronne. Des menottes, des harnais, des martinets en cuir fabriqué lui-même dans le département.

Les menottes sont fabriquées en cuir du Périgord et cousues en point sellier.
Les menottes sont fabriquées en cuir du Périgord et cousues en point sellier. - Estelle Gatard

Dans la Nouvelle Eco ce vendredi matin, Estelle Gatard qui fabrique des accessoires sado-maschistes de luxe à Beauronne. Des menottes, des harnais, des martinets en cuir fabriqué lui-même dans le département.

Vos goûts et pratiques n'y sont pour rien, vous vous êtes lancée dans dans l'accessoire sado-masochiste à cause de Décathlon ?

C'est en regardant sur les réseaux sociaux qui je suis tombée sur un article de Décathlon qui disait que leurs ventes de cravaches avaient explosé depuis une trilogie des fils "50 nuances de Grey"

Vous voyez ça et vous vous dites je me lance !

Je me suis dis que dans ma branche c'était très compliquée d'en vivre (Avec sa formation de sellier harnacheur, Estelle Gatard se destinait à la production d'accessoires destinés au milieu de l'équitation).  Je ne me voyais pas travailler autre chose que le cuir dans ma vie, c'est ma vie

C'est facile à assumer ?

Au début, c'était compliqué. Après, je me suis dit, tant qu'on parle de moi, que ce soit en bien ou en mal, on parle de moi. Au bout d'un moment, je me suis fermée à tout ça et je me suis dit je me lance, et si ça marche, j'aurais gagnée.

Si on ne s'y connait pas, on peut s'improviser comme fabricant d'objets SM ?

J'en suis la preuve.  Il faut quand même se renseigner un minimum. Je trouve important de rencontrer les différents acteurs sur le territoire, de se renseigner, de parler avec eux et puis en avant ! Apparemment ça marche.

Ça marche ? il y a des débouchés pour ces accessoires ? Il y a des menottes, des cravaches, des martinets. 

Ça commence à venir. Ça a été un peu dure au début parce qu'il a fallu se faire connaître. j'avoue que je m'oriente plutôt vers l'international parce que j'ai des prix quand même assez élevés.  Je suis en train d'ouvrir mon marché aux Etats-Unis

Vous faites des objets de luxe, on peut les voir sur votre site,  ils sont très beaux, ils sont en cuir évidemment avec des techniques de couture très particulières

C'est un cuir français. J'attache beaucoup d'importance à proposer des matériaux hauts de gamme. Donc, je me fournis à Saint-Pardoux-la- Rivière dans le nord du département aux Tanneries de Chamont. J'essaie vraiment même, tout ce qui est bouclerie, de proposer quelque chose qui est très, très solide. Et à côté de ça, j'amène tout mon savoir-faire équestre. je couds tout au point sellier, c'est un point très spécifique. Aucune machine ne peut le reproduire, c'est grâce à ça que le métier de sellier harnacheur continue d'exister. C'est un point qui permet, à chaque point de couture d'effectuer un nœud au centre de la matière, et même sir vous avez un peu point qui, par accident, venait à casser, la couture ne se déferait pas

le prix de ces objets : Entre 300 et 500 euros pour les menottes, c'est chère quand on en trouve  à dix euros sur Amazon

C'est chère mais comme je dis souvent à mes clients, et ça les fait sourire, si vous les entretenez, vous pourrez les léguer. C'est important d'avoir un matériel en qui on peut avoir confiance. Bien sûr, on peut en trouver à dix euros mais souvent les tailles ne sont pas adaptées, moi je fais du sur-mesure. Et puis la qualité du matériel est là. Ça vous fera jamais défaut. Je ne propose même pas de service après vente.

La Nouvelle Eco en Dordogne diffusée ce vendredi 25 septembre 2020

Choix de la station

À venir dansDanssecondess