Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : en finir avec les idées reçues sur les chômeurs

-
Par , France Bleu Hérault

Les idées reçues sur le chômage et les chômeurs sont tenaces. Pourtant, elles sont souvent très éloignées des faits et de la réalité.

Accueil dans les agences Pôle Emploi
Accueil dans les agences Pôle Emploi © Radio France - DR Afpa

Chômeurs profiteurs, oisifs, fraudeurs, en vacances. Chômeurs qui préfèrent chômer plutôt que de travailler...Les idées reçues sont tenaces et parfois caricaturales

On se souvient du député LREM Damien Adam qui avait évoqué "certaines personnes qui partent au Bahamas grâce à l’assurance-chômage". Il avait finalement regretté, à demi-mots, ses propos. Des affirmations faciles à contredire en regardant la réalité des sommes perçues par les demandeurs d’emploi. En moyenne, selon l’Unédic (le gestionnaire de l’assurance-chômage) une personne qui a perdu son emploi va percevoir 72% de son ancien salaire net

Actuellement, dans l’Hérault, l’allocation chômage moyenne s’élève à 1.150 euros par mois (quasiment le même montant au niveau national). Pas de quoi mettre le cap sur les Caraïbes ! Seuls 5% des allocataires perçoivent plus de 1.700 euros par mois et ils ne sont que quelques centaines (sur plus de trois millions de personnes indemnisables) à toucher le montant maximum de 7.000 euros !

20.000 rejets d’ouverture de droits par mois 

Il faut aussi savoir que tous les demandeurs d’emploi n’ont pas droit à des allocations chômage. Ainsi, dans l’Hérault, 65% des inscrits en bénéficient. Tous les autres (un bon tiers) n’ont pas ou plus de droits. Une proportion qui pourrait augmenter dans les mois qui viennent. 

La réforme d’assurance chômage devrait en effet de nouveau s’appliquer à partir de janvier 2020. Il faudra avoir travaillé six mois (au lieu de quatre) pour ouvrir des droits au chômage. 

Ce premier volet de la réforme était entré en vigueur en novembre 2019 avant d’être suspendu en août dernier (uniquement pour les personnes inscrites à partir du mois d’août). Il avait produit des effets très concrets : 20.000 rejets d’ouverture de droits par mois, selon l’Unédic. 

Quand les demandeurs d’emploi... travaillent !

"Les chômeurs ne font rien" : voilà une autre idée reçue, parmi les plus tenaces ! Pourtant, sur six millions d’inscrits à Pôle emploi, près de deux millions travaillent en parallèle ! Quelques heures, quelques jours, ou beaucoup plus, chaque mois. On appelle cela l’activité réduite. 

Dans l’Hérault, près d’un tiers des demandeurs d’emploi sont ainsi en activité réduite, soit près de 48.000 personnes. Pôle emploi les place dans les catégories B et C. Ce sont ces catégories de demandeurs d’emploi qui ont d’ailleurs été les plus bouleversées par la crise sanitaire. Pendant le confinement, ces travailleurs précaires n’avaient plus de missions et ont basculé en catégorie A (sans aucune activité). 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess