Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle Eco : en Gironde, un producteur de champignons se sauve en vendant à la grande distribution

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

De base, Tarik Toubal fait pousser des champignons pour les restaurateurs girondins. Mais à cause des deux confinements, ce producteur a dû revoir sa cible et s'est tourné vers la grande distribution. Pour l'enseigne qui l'accueille, c'est une belle affaire. Elle relocalise et polit son image.

Tarik Toubal fournit donc chaque jour six kilos de champignons. Il devrait passer à 12kg car ils se vendent bien.
Tarik Toubal fournit donc chaque jour six kilos de champignons. Il devrait passer à 12kg car ils se vendent bien. © Radio France - Yvan Plantey

Dans l'escarcelle de Tarik Toubal, ce producteur de champignon bordelais, il n'y avait déjà pas grand chose quand le président de la République a annoncé le reconfinement, le 29 octobre dernier. Il aurait pu être l'un de ceux qui succombent à cette crise économique, soeur de la crise sanitaire de la Covid-19. Finalement, sa renaissance semble être passée par la vente de sa production à la grande distribution et, plus précisément, au Carrefour de Bègles.

L'étal de champignons de Tarik Toubal.
L'étal de champignons de Tarik Toubal. © Radio France - Yvan Plantey

Normalement, les 150kg de pleurotes et shiitakes (champignon japonais) qu'il fait pousser dans son hangar de Bacalan sont destinés à la restauration. Mais depuis que les restaurateurs ont été contraints de tirer temporairement le rideau, il a dû revoir sa cible. Pendant le premier confinement, il avait déjà "jeté plusieurs centaines de champignons", regrette-t-il amèrement.

Carrefour récupère les producteurs en proie à la fermeture

Pour l'enseigne française de grande distribution, c'est la belle affaire. À cause de la crise économique,  malheureusement, les producteurs tombent comme des mouches et Carrefour jette son filet en dessous. À la fois pour les rattraper mais aussi pour profiter de l'occasion pour re-localiser ses productions de fruits et légumes. Stéphane Bassac, le patron du Carrefour de Bègles, explique la stratégie : "On veut trouver des parcours directs car, par exemple, M.Toubal est à sept kilomètres du magasin et c'est exactement ce qu'on cherche à faire dans nos rayons fruits et légumes."

Pour moi, c'est un nouveau client et vu les volumes qu'ils demandent, je vais augmenter de 30% - Tarik Toubal, producteur de champignons

Maintenant que les producteurs sont dans le giron de l'enseigne française, il n'est pas question de les laisser partir. Carrefour veut du long-terme, indique Tarik Toubal : "Ils veulent continuer même au-delà du confinement. Pour moi, c'est un nouveau client et vu les volumes qu'ils demandent, je vais augmenter de 30%."

Tarik Toubal dans son lieu de travail.
Tarik Toubal dans son lieu de travail. - /

Avoir un magasin durable auquel vendre sa production même en période de crise économique, c'est quasi inespéré pour n'importe quel producteur, surtout quand on sait que la réouverture des restaurants ne devrait pas avoir lieu avant le 20 janvier.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess