Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : en Isère, la Fédération des télécoms promet la fin des zones blanches pour 2027

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, avec la fédération des télécoms, on se penche sur l'évolution des usages depuis la crise sanitaire et on fait le point sur le développement de la 4G et de la 5G.

Michel Combot, directeur général de la Fédération française des télécoms
Michel Combot, directeur général de la Fédération française des télécoms - Fédération française des télécoms D.R.

Le secteur des télécoms est en pleine mutation "malgré" ou "à cause de" la crise sanitaire. Michel Combot, le directeur général de la Fédération française des télécoms est l'invité de "la nouvelle éco" de France Bleu Isère ce vendredi à 7h15. La fédération française des télécoms regroupe les opérateurs et fait le lien avec les élus, les pouvoirs publics, les associations et les consommateurs.

Est-ce que nos pratiques ont changé depuis le début de la crise sanitaire ?

Oui évidemment ! D’abord la crise sanitaire et les confinements ont fait revivre un service simple : la conversation téléphonique ! Nous l’avons vu, les gens se sont beaucoup plus téléphonés pour le lien social et aussi pour le travail. Les personnes se sont appelées par téléphone bien sûr, mais aussi appelés avec les moyens plus modernes que sont les applications de messagerie, qui permettent des appels en vidéo. Les appels ont été multipliés par 4 ou par 5 pendant la crise sanitaire. L’ensemble des usagers ont beaucoup utilisé leurs smartphones pour travailler, étudier. C’est + 20 % , + 30%  voire parfois + 40 % d’augmentation du trafic internet via les téléphones portables.

L’autre enjeu du moment c’est le développement de la 5G or, en Isère, la 4G n’est toujours pas arrivée partout. Comment expliquez-vous cet écart de vitesse ?

Notre priorité c’est d’abord bien entendu de mettre la 4G partout, de couvrir l’ensemble des habitants de l’Isère avec cette 4G. C’est l’objectif du "New Deal mobile" qui produit ses effets dans le département. Quasiment l’intégralité des 1500 sites mobiles sont déjà passés en 4G dans le département et nous construisons trente pylônes supplémentaires avec un objectif au total de soixante pylônes à l’horizon 2027 pour justement couvrir les dernières zones blanches du département.

L’étape d’après c’est la 5G, qui arrive déjà dans certaines grandes villes avec des réticences. Le maire de Grenoble par exemple n’en veut pas. Est-ce que vous comprenez ses réticences ?

Alors nous nous ne souhaitons pas opposer d’un côté des élus qui seraient contre, et de l'autre des citoyens qui attendent cette technologie parce qu’ils en ont besoin. La 5G est un élément essentiel pour accompagner les usages devenu cruciaux pendant la crise sanitaire, notamment le télétravail. Notre enjeu c’est de les développer par la concertation pour pouvoir sur le long terme améliorer la qualité des réseaux mobiles là 5G va se développer prochainement à Grenoble elle se développe aussi dans les zones touristiques comme à l’Alpe d’Huez qui est couverte en 5G pour permettre notamment lors des grandes migrations de touristes de conserver et de garantir cette qualité de service indispensable à nos concitoyens

Comment réagissez-vous aux différentes attaques dont sont victimes des antennes-relais ou plus récemment l’entreprise Constructel qui installe la fibre optique en Isère ?

Dans ce type d'attaques comme celles de Constructel, il s’agit certainement de groupes complotistes qui sont derrière tout ça. Mais l’enjeu pour nous, c’est de combattre ces actes criminels qui pénalisent l’ensemble de nos concitoyens. Une installation telecom détruite ça signifie plusieurs milliers voir dizaines de milliers de clients qui n’ont plus accès à la fibre, à la téléphonie mobile. Or, on le sait, c’est indispensable à leur vie, donc nous collaborons bien entendu avec les forces de police et de gendarmerie et les secours pour combattre ses agissements criminels.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess