Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : en Isère, les sociétés de surveillance entre deux eaux

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui, gros plan sur les sociétés de surveillance et de protection touchées par les annulations dans le secteur de l’événementiel mais qui trouvent des contrats notamment auprès des commerces qui rouvrent.

Agent de sureté et sécurité privée
Agent de sureté et sécurité privée © Radio France - DR Afpa

Depuis le début de l'épidémie, le secteur de l’événementiel (salons, congrès, foires, spectacles) est à l'arrêt. Parmi les "victimes co-latérales" il y a le secteur de la surveillance et du gardiennage. Renaud Gantheret dirigeant de la société « Oxygone Sécurité » (25 salariés en CDI) qui fait partie du groupe Work 2000 était l'invité de "La nouvelle éco" sur France Bleu Isère ce mardi à 7h15. 

France Bleu Isère - Est-ce que votre entreprise est impactée par cette crise ?

Renaud Gantheret : Bien évidemment, comme tous nos collègues qui ont des sociétés privées, nous sommes impactés par cette crise. Peut-être moins fortement que certaines sociétés qui sont spécialisées dans l’événementiel. Nous on a la chance d’être plus "varié" dans nos activités. On a débuté il y a moins de deux ans seulement mais c’est vrai qu’on a des contrats dans l’événementiel, mais on en a aussi dans le tertiaire, dans la grande distribution. C’est ce qui nous permet de tenir malgré les deux confinements que nous avons subi ces derniers mois.*

Et de mieux résister à certaines annulations d’événements ?

Oui bien sûr. On subit les annulations de spectacles dans l’événementiel. Par exemple Tomorrow Land Winter (à l'Alpe d'Huez) a été annulé en cours de montage nous étions déjà sur place, nous avons participé en tant que société de gardiennage. (ndlr : l'édition 2021 prévue en mars est dors et déjà annulée) Vous avez des sociétés qui reportent d’un an, c’est le cas du festival international du cirque de Grenoble porté par Guy Chanal,  ou encore la descente des Alpages qui est connue sur Grenoble, auquel il faut ajouter tout l’événementiel de l’Université Grenoble Alpes également à l’arrêt, Tout ça ça ralentit considérablement notre activité.

En revanche est-ce-que la réouverture des commerces vous apporte du travail ? 

Absolument puisque il y a un comptage qui est obligatoire dans les magasins, dans les grandes surfaces, pour respecter la jauge. Donc ces commerces font appel à nous, mais il n’y a pas qu'eux. Il y a les cliniques aussi pour réguler les contrôles d’accès à l’entrée des patients avec leurs familles, les pharmacies aussi qui sont bien touchées, une étude récente de l’ordre des pharmaciens fait état de 60 % d’augmentation d’agressions verbales ou physiques et de vols contre les officines en quelques mois. Tout ça ce sont des clients supplémentaires mais qui ne vont pas compenser la perte que nous avons subi à cause de l’annulation de tout l’événementiel.

________________________________________________

France Bleu est à vos côtés durant cette crise sanitaire et économique. Chaque jour à 7h15 dans "La nouvelle éco", votre radio s'intéresse à une entreprise ou un secteur d'activité. Comment se porte-il ? Comment se projette-t-il dans l’avenir ? 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess