Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco en Poitou : des glaces made in Poitou fabriquées à Charroux

-
Par , France Bleu Poitou

Dans la Nouvelle éco en Poitou ce jeudi, on s'intéresse au produit phare de l'été : les glaces. Oui, mais des glaces made in Poitou, fabriquées à Charroux par la société des glaces Charloises et commercialisées sous la marque La Mémère dans 500 points de vente de la région.

Ces glaces La mémère sont fabriquées par la Société des Glaces charloises à partir du lait des 80 vaches de David Billet
Ces glaces La mémère sont fabriquées par la Société des Glaces charloises à partir du lait des 80 vaches de David Billet - David Billet

Des glaces made in Poitou, ça existe. Il y en a notamment à Mauzé sur le Mignon en Deux-Sèvres et à Neuville-de-Poitou, mais on a également trouvé des glaces fabriquées à Charroux dans le Sud Vienne depuis décembre 2020 et commercialisées sous la marque "La mémère", la marque d'Arnaud Montebourg, le chantre du made in France. C'est un éleveur local qui est à l'origine du projet. David Billet a 40 ans, il a une exploitation de 380 hectares sur laquelle il élève 80 vaches laitières en bio.

Des glaces 100% bio et du commerce équitable

En mai 2020, il voit un reportage sur la compagnie des glaces laitières, Arnaud Montebourg, Stéphane Lesaouter, et leurs concepts de pots de glace La mémère. On est sur du made in France et du commerce équitable. L'éleveur poitevin est séduit.

" Il faut savoir que tous nos produits sont français, ou au moins issus du commerce équitable. En tant qu'éleveurs par exemple, on est mieux rémunérés"

Les glaces Charloises de La mémère sont 100% bio, made in France, vendues en circuit court et en commerce équitable
Les glaces Charloises de La mémère sont 100% bio, made in France, vendues en circuit court et en commerce équitable - David Billet

Un investissement avec moins de risques

Le concept permet aussi à l'éleveur de se lancer dans une nouvelle activité sans avoir à se ruiner. Sur le papier, l'agriculteur possède 51% des parts, et la Compagnie laitières des glaces les 49 autres. Mais c'est cette dernière qui fournit, les locaux, le matériel et le savoir-faire.

"Nos laboratoires sont constitués de containers de bateaux recyclés. C'est la Compagnie qui nous les louent avec à l'intérieur tout le matériel et le savoir-faire. Car les parfums sont confectionnés par un meilleur ouvrier de France. C'est un vrai atout pour nous"

Et l'éleveur poitevin explique que pour un tel labo, il aurait dû investir 500.000 euros et surtout convaincre les banques de le suivre seul. Avec le concept Montebourg, il prend clairement moins de risques.  

500 points de vente

C'est la Compagnie des glaces laitières également qui s'occupe de la commercialisation des glaces. Les commerciaux ont ainsi dégoté 500 points de vente dans la région. On trouve les glaces de Charroux dans les grandes et moyennes surfaces de la région,  certains Intermarchés, le super U de Civray, bientôt Auchan Poitiers Sud, et puis dans certains magasins de producteurs comme la baie des champs par exemple.

Les glaces fabriquées à Charroux sont vendues dans plusieurs grandes surfaces de la Vienne
Les glaces fabriquées à Charroux sont vendues dans plusieurs grandes surfaces de la Vienne - David Billet

Des labos dans des containers de bateau recyclés

Les pots de glace sont estampillées La mémère, mais elles sont fabriquées par la société Les glaces charloises montées par David Billet et son épouse. Le site emploie quatre personnes en tout et sort 4.500 pots de glace par semaine, soit 1.500 litres de lait nécessaires.

" J'amène le lait de mes vaches sur le site de transformation et on le transforme en glaces. On fait même de la vente directe le vendredi après-midi"

Des glaces au vrai goût lacté

Des glaces plus chères au litre mais pas au kilo, car  "il n'y a pas d'air dans nos glaces", comme l'explique David Billet. 

Pour un pot de 500g, un industriel va mettre 250 grammes de matières, alors que nous, on en met 400".

Ces glaces, il les qualifie d'atypiques : "elles ont un vrai goût lacté et sont crémeuses", raconte-t-il avec gourmandise. Et puis, autre fierté pour lui, ses glaces Charloises La mémère ne contiennent aucun additif avec la lettre E dans la liste d'ingrédients, que des produits naturels dans six parfums : fraise, framboise, vanille chocolat, café et caramel au beurre salé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess