Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : "On est là pour essayer de sauver un maximum d'entreprises et d'emplois" explique la CCI 21

-
Par , France Bleu Bourgogne

En Côte-d'Or, on compte 25.000 entreprises. Depuis le début de la crise liée au coronavirus, environ 450 ont déposé de demandes d'aides financières mais les dépôts de bilan reculent de 40%. Attention, beaucoup d'entreprises sont sous perfusion. La situation risque de s'aggraver selon la CCI.

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole aide les entreprises à traverser la crise
La Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole aide les entreprises à traverser la crise © Radio France - Christophe Tourné

La Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole dressait ce lundi 19 octobre un bilan de la situation économique dans le département. Si les chiffres ne sont pas trop mauvais, ils ne reflètent pas pour autant complètement la réalité. Beaucoup d'entreprises se maintiennent en effet grâce aux aides et aux reports de charges, mais quand il va falloir payer, beaucoup d'entre elles risquent de se retrouver en situation très délicate.  La CCI est là pour les aider. Entretien avec son président, Xavier Mirepoix.   

Xavier Mirepoix, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole

Xavier Mirepoix, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole
Xavier Mirepoix, le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole © Radio France - Christophe Tourné

Les dépôts de bilan sont en recul de 40% en Côte-d'Or, cela veut dire que nos entreprises vont bien ? 

Non. Cela veut dire simplement que les dépôts de bilan qui sont intervenus après la pandémie et les deux mois d'arrêt, étaient prévus avant. Maintenant, les entreprises ne vont pas bien mais elles sont sous perfusion avec toutes les aides de l'Etat et des collectivités territoriales. Ces aides ont été bénéfiques, mais quand il va falloir rembourser tout ce qu'on n'a pas payer, à de moment là, obligatoirement les dépôts de bilan augmenteront.  

Cela veut dire que le pire est à venir ? 

Peut-être pas le pire, car j'ai horreur de cette expression, mais il faut être réaliste. Il y aura des personnes qui vont effectivement s'arrêter parce que ce n'est pas possible autrement, notamment dans les secteurs d'activités les plus touchés comme l'événementiel ou la restauration. On est là pour essayer de sauver un maximum d'entreprises et surtout d'emplois privés. 

On parle beaucoup de plan de relance, quel est le rôle de la CCI ? 

Nous sommes un établissement public donc l'Etat nous sollicite bien évidemment. Nous participons à ce plan de reprise sous forme d'interviews de chefs d'entreprises pour l'industrie et différentes aides. Nous participons pleinement et complètement. 

La relance c'est aussi avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole
La relance c'est aussi avec la Chambre de Commerce et d'Industrie de Côte-d'Or Dijon Métropole - CCI21.fr

Quel est l'état d'esprit en ce moment des chefs d'entreprises ? 

Certains sont très dépités par rapport aux dernières annonces, pas à Dijon puisque la ville pour l'instant est encore en retrait (ndlr : par rapport aux zones en alerte maximale). On l'entend dans toute la France. Dans les secteurs que j'évoquais, les gens sont très inquiets. Mais il y a d'autres secteurs qui fonctionnent bien, qui n'ont pas de problème et tant mieux ! On dit toujours que le malheur des uns fait le bonheur des autres. Il y a des entreprises qui se sont redéveloppées dans le fabrication de masques, de gel hydroalcoolique, etc.. On a un menuisier qui a fabriquer de magnifiques distributeurs en bois. On peut dire que d'un mal survient un bien. Il va y avoir des opportunités et des gens qui vont rester sur le carreau. De toute façon, on n'a pas le choix. Soit on se dit "on ne s'en sortira pas", soit on se dit qu'on va s'en sortir et c'est là que le rôle des chambres de commerce est primordial. On est là pour aider les entreprises et leur trouver des solutions, discuter avec les chefs d'entreprises, les patrons de PME / TPE qui sont souvent seuls, et les aider. Moi, je suis positif. J'estime que la crise est grave, mais qu'on s'en sortira et qu'on avancera.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess