Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : faute de spectateurs, le Clap-Ciné de Leucate ferme pour trois semaines

-
Par , France Bleu Roussillon

Face à une très nette baisse du nombre d’entrées, les gérants de Clap-Ciné sont contraints de réduire de moitié les séances à Canet-en-Roussillon. A Leucate-Barcarès, le cinéma baisse le rideau temporairement.

Illustration
Illustration © Maxppp - Darek SZUSTER

Pour Jérôme Quaretti l’un des co-gérants de Clap-Ciné le constat est amer mais bien réel : le public est loin d’être revenu en masse dans les salles obscures depuis leur réouverture au mois de juin dernier. "Nous sommes à moins 80% de fréquentation par rapport à l’an passé sur le mois de septembre. Il y a des séances où l’on joue les films à vide ou pour quelques spectateurs seulement."

Conséquence immédiate de cette désaffection : le nombre de séances a été réduit de moitié à Canet-en-Rousillon. Les employés sont en chômage partiel à 50%. Quant au cinéma de Leucate-Barcarès, il ferme ses portes pour les trois prochaines semaines.  

"S'il n'y a plus d'argent, il faudra fermer."

"Malgré les mesures sanitaires drastiques que nous avons mis en place, la peur du Covid est toujours là" regrette Jérôme Quaretti. Mais la principale raison, c’est surtout l’absence de films porteurs. "Nous sommes dans une économie de l’offre. Nous devons pouvoir proposer des films qui donnent envie à beaucoup de spectateurs. Aujourd’hui les films à l’affiche ne manquent pas de qualités mais ils ne s’adressent pas au plus grand nombre. Tenet, le film de Christopher Nolan, devait sortir fin juillet et aurait dû nous ramener du monde tout le mois d’août, mais sa sortie n’a cessé d’être décalée !"

Désormais Jérôme Quaretti s’inquiète pour la survie même de ses cinémas. "Nous sommes une TPE avec peu de trésorerie et nous vivons uniquement sur le PGE (prêt garanti par l’Etat), mais il faudra un jour le rembourser. Pour le moment, avec mon associé, on préfère vendre nos biens propres comme nos maisons et pouvoir conserver l’emploi. Mais si à un moment il n’y a plus d’argent, il faudra qu’on ferme."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess