Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : Graines équitables fait un carton dans l'Aude

-
Par , France Bleu Occitanie

Après n'avoir cessé de se développer ces dernières années, la coopérative audoise Graines équitables espère un soutien politique pour doubler sa capacité locale de stockage. Les permis de construire sont longs à obtenir et leur site de stockage sera plein à l'été 2021.

La coopérative "Graines équitables" produit et commercialise des céréales et autres cultures équitables notamment dans l'Aude (illustration).
La coopérative "Graines équitables" produit et commercialise des céréales et autres cultures équitables notamment dans l'Aude (illustration). © Radio France - Thierry colin

La coopérative Graines équitables naît suite à la crise viticole et aux arrachages massifs des années 2009 et 2010, précisément dans les trous du vignoble audois. Dix ans plus tard, elle a connu un développement exponentiel. Fondée par sept agriculteurs, la coopérative intégralement bio compte aujourd'hui 44 adhérents dont un peu moins de 40 agriculteurs et son siège est depuis deux ans à Laure-Minervois (Aude), dans l'ancienne distillerie du village. 

Une saturation à venir de l'outil de stockage

En juin dernier, un financement coopératif a permis de contribuer au "développement du premier outil de stockage et de transformation de céréales bio pour accompagner la transition écologique en Occitanie" et Graines équitables vient d'investir 500.000 euros de plus pour installer sa propre chaîne de tri à Carcassonne. "Nos clients ont des demandes en constante augmentation et nous avions besoin d'un outil collectif pour y répondre", explique Yann Bertin, gérant principal aux côtés de deux autres co-gérants. "La croissance est assez exponentielle, la demande a toujours été soutenue. Aujourd'hui, les consommateurs expriment une volonté d'avoir du bio mais aussi d'origine France et aussi une origine régionale."

"Notre outil va être saturé à partir de cet été, on va commencer à refuser des marchandises", s'inquiète Yann Bertin. "Il y a près de 1.000 hectares de friches et les personnes qui aimeraient les cultiver voudraient nous rejoindre et le faire en bio mais on ne peut pas stocker, dit-il. Il faudrait doubler nos capacités de stockage dans les deux ans si on veut y arriver.

Pour cela, il en appelle clairement au soutien des politiques locaux pour obtenir un permis de construire qui permettrait à la coopérative d'étendre ses capacités de stockage et de satisfaire les envies de cultiver bio. 

Réécouter La nouvelle éco

Participez à la consultation #MaSolution

Vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous ? Vous avez identifié des besoins locaux et vous avez des idées pour y répondre ? Avec "Ma solution", France Bleu vous donne la parole : partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres. La solution, c’est vous ! 

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess