Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : immobilier en temps de Covid, les affaires ont repris

-
Par , France Bleu Hérault

Une étude est publiée mardi 15 septembre par la chambre des notaires de l'Hérault. En temps de crise sanitaire, les transactions ont repris post-confinement.

Des vendeurs et des acheteurs peu frileux malgré la crise
Des vendeurs et des acheteurs peu frileux malgré la crise © Maxppp - Richard Villalon

Les acheteurs et les vendeurs ne se montrent pas frileux malgré la crise sanitaire. Au contraire. Post-confinement, les affaires ont repris. Grâce à une base de données immobilières alimentée par tous les notaires de France, le notaire peut observer le marché et les prix qui se pratiquent. Dans une étude publiée le 15 septembre dernier, le président de la chambre des notaires de l'Hérault  constate un "effet de reprise instantané". 

"À ce jour, cette reprise ne préjuge pas de l’avenir ni en bien, ni en mal, c’est un rebond technique, explique Gilles Gayraud, président de la chambre des notaires de l'Hérault.

"Il ne s’agit que de la concrétisation d’affaires initiées avant le blocage de l’activité. En tant que telle, elle n’impacte pas vraiment la conjoncture, et ne vient pas gommer les presque deux mois d’inactivité de la période du 17 mars au 11 mai 2020 : les volumes relevés en avril 2020 s’établissent à 973.000 transactions sur un an, faisant ainsi redescendre le volume annuel de transactions à un niveau similaire à celui observé en février 2019."

S'il est encore trop tôt pour connaître les répercussions de la crise sur les prix de vente, on peut néanmoins constater quelques particularités héraultaises. Dans notre département, les prix des terrains à bâtir s'élèvent à un niveau jamais atteint en dix ans. À fin avril 2020, le prix de vente médian des terrains à bâtir dans l’Hérault est établi à 113.000 euros, en hausse de 4,8% sur un an, indique l'étude. En l’espace de trois ans, le prix a ainsi augmenté de 20.000 € et atteint son niveau le plus haut depuis 10 ans.

"Il y a en effet une augmentation dans toutes les catégories. Tant sur les terrains à bâtir que sur les appartements neufs ou les maisons anciennes. Cet engouement pour les terrains à bâtir est lié à l'engouement pour notre région, à son attractivité. Est ce que cela va durer? On n'en sait rien pour l'instant", analyse le président. 

Enfin, selon l'étude, deux tiers des acquéreurs résidaient déjà dans l'Hérault au jour de l’acquisition. Leur part culmine à plus de 80% dans la périphérie montpelliéraine et seulement 40% sur le secteur littoral. 

Me Gilles Gayraud, Président de la Chambre des notaires de l'Hérault

Choix de la station

À venir dansDanssecondess