Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La Nouvelle Eco : Inovelec a anticipé la pénurie mondiale de composants électroniques

-
Par , France Bleu Périgord

Une pénurie mondiale de composants électroniques a provoqué une semaine d'arrêt au sein de l'usine automobile PSA de Rennes en Bretagne. En Dordogne, les fabricants d'électronique ne sont pas obligés d'arrêter mais cette pénurie reste difficile à gérer par exemple pour Inovelec à Boulazac.

L'entreprise a anticipé les commandes sur six mois. Photo d'illustration
L'entreprise a anticipé les commandes sur six mois. Photo d'illustration - Inovelec

Partout dans le monde, des entreprises sont confrontées à une pénurie de composants électroniques. Certaines sont obligées de ralentir leur production. En Dordogne, les sociétés s'adaptent comme Inovelec. L'entreprises de Boulazac a anticipé la pénurie "on a six mois devant nous" explique Jean-Philippe Guglielmi, le patron d'Inovelec. La société périgourdine a demandé à ses clients d'anticiper dans les commandes : "les délais pour obtenir les composants sont autour de 52 semaines". 

Des carnets de commandes "pleins"

Inovelec fabrique notamment des cartes électroniques pour les automates et les appareils de contrôle. "On a la chance car on travaille sur de petites séries, et la pénurie touche essentiellement les grandes séries, donc on arrive à se débrouiller sur des marchés parallèles. On arrive à en trouver mais au prix d'efforts importants", détaille Jean-Philippe Guglielmi. Les carnets de commande de l'entreprise sont "pleins" car elle a demandé à ses clients d'anticiper. explique le PDG. 

Recrutement en cours d'une dizaine de personnes 

Selon le PDG d'Inovelec, "tous les secteurs sont touchés car les composants représentent une partie commune dans l'électronique. On a besoin des mêmes composants pour fabriquer une voiture, un avion, ça touche tous les secteurs d'activités".Jean-Philippe Guglielmi estime que cette pénurie est due à la "demande chinoise qui est gigantesque et qui rafle tout sur son passage [...] et en plus les composants sont produits en Chine". 

Le groupe Inovelec est en train de recruter une cinquantaine de personnes dont une dizaine sur Boulazac. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess