Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : Kooglof, ces coursiers strasbourgeois qui pédalent en toute liberté

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

A Strasbourg, l’association Kooglof entend redonner leur dignité aux coursiers qui nous livrent nos repas à domicile. Elle a démarré son activité ce jeudi, avec cinq livreurs à vélo et une dizaine de restaurants, déjà. Kooglof veut des coursiers libres. Elle refuse les notes et la géolocalisation.

Kooglof compte déjà cinq coursiers
Kooglof compte déjà cinq coursiers - Kooglof

L’association Kooglof a été créée à Strasbourg par quatre livreurs expérimentés qui souhaitent se détacher les plateformes traditionnelles comme Uber Eats ou Deliveroo. Ils veulent conquérir leur indépendance. L’association doit leur permettre d’acquérir un statut plus confortable, avec un revenu régulier et une couverture sociale correcte.

Kooglof fait déjà travailler cinq personnes. Elle a conclu des accords avec plusieurs restaurants strasbourgeois qui partagent son éthique. D’autres établissements devraient les rejoindre prochainement. Ce jeudi 5 novembre 2020, pour son démarrage officiel, à la pause de midi, elle a livré une quinzaine de clients.

Les livraisons de repas à vélo sont facturées quatre euros aux clients. Côté restaurateurs, la commission est liée au volume des commandes. Une pratique conforme au marché. L’association prévoit aussi de développer un service de livraison plus classique, pour des entreprises ou des particuliers, grâce à des vélos-cargos notamment.

Les livreurs ne seront ni tracés ni notés

Florian Gentelet est l’un des quatre fondateurs de la toute nouvelle association strasbourgeoise : "il y a un petit côté familial, chez Kooglof, qui fait qu'on a plus de plaisir à travailler. Et on travaille pour nous-mêmes!".

Il a lui même pédalé pour Deliveroo pendant un an, à temps plein, avant de prendre son indépendance et de proposer un service de livraison par vélo-cargo sous le statut d'auto-entrepreneur. Il refuse les pratiques en cours au sein des grosses plateformes, comme l'évaluation des coursiers. 

Chez Kooglof, "il n'y a pas de système de notation, on essaie de sortir de ce schéma-là. Pareil pour tout ce qui est géolocalisation, on se dit que ce n'est pas nécessaire. On essaie d'éviter le côté "tracking" du coursier et de redonner (au métier) un côté un peu plus humain. On fait en sorte d'être rapide, mais on ne veut pas être surveillé, en fait". 

Pour le moment, les cinq coursiers pédalent sans se rémunérer, le temps de se constituer une clientèle.

Retrouvez la chronique "la nouvelle éco" à 7h17. 

France Bleu Alsace est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire.   Chaque jour à 7h17, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess