Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La Nouvelle éco : l'agence d'intérim Vitalis Médical de Niort recherche des soignants

-
Par , France Bleu Poitou

C'est un secteur nécessaire et très sollicité depuis le début de la crise du coronavirus : celui de la santé. A Niort, l'agence d'intérim spécialisée Vitalis Médical recherche des candidats pour des offres d'emploi non pourvues.

Delphine Rabiller est responsable de l'agence Vitalis Medical de Niort
Delphine Rabiller est responsable de l'agence Vitalis Medical de Niort © Radio France - Noémie Guillotin

Infirmiers, aides-soignants, médecins gériatres... Chez Vitalis Médical à Niort, ce sont au total six postes qui ne trouvent pas preneur en ce moment. Dans cette agence d'intérim spécialisée dans le médical, le para-médical et le social présente depuis plus de deux ans à Niort la situation s'est tendue avec la crise du covid-19. "Depuis un an, un an et demi on a énormément de demandes, d'offres d'emploi à pourvoir. Le personnel soignant ne suit pas toujours puisqu'ils sont tous actuellement en poste donc on a de sacrés besoins",  explique Delphine Rabiller, responsable de l'agence.

Avec ses équipes, elle multiplie les entrées pour trouver des candidats : annonces sur les sites d'emploi, bouche-à-oreille, réseaux sociaux. 

L'intérim se développe

Plus de 400 personnes sont inscrites dans cette agence. L'intérim "était déjà existant dans le secteur mais il se développe de plus en plus. Il faut remplacer les arrêts maladie maintenant les congés payés surtout au vu du déconfinement du mois de mai", explique Delphine Rabiller. Mais les structures, ehpad, hôpitaux... recherchent aussi du personnel "sur du long terme"

Autre problématique, celle des départs. "On a eu des infirmiers ou des infirmières qui souhaitent se reconvertir, changer du tout au tout ou alors rester dans le para-médical et le social mais faire un poste qui n'est plus vraiment au contact des patients et être un peu plus serein entre guillemets dans leur métier", détaille la responsable d'agence. La sortie des futurs diplômés est donc attendue avec impatience.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess