Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : l'Auberge du cheval blanc à Allassac n'a pas arrêté la vente à emporter

-
Par , France Bleu Limousin

Les restaurants n'ont pas tous arrêté de faire de la vente à emporter dès la fin du confinement. C'est le cas de l'Auberge du cheval blanc à Allassac. Et le propriétaire du lieu n'a pas l'intention d'arrêter un jour.

L'Auberge du cheval blanc propose des plats à emporter depuis le 30 mars
L'Auberge du cheval blanc propose des plats à emporter depuis le 30 mars - ©Claude et Corinne Gout

Comme beaucoup le chef de l'Auberge du cheval blanc d'Allassac Claude Gout avait lancé un service à emporter pour retrouver un peu d'activité et de trésorerie dès le 30 mars. "Au bout de 15 jours le temps était un peu long donc il fallait retrouver un peu d'activité". Et il y avait une demande poursuit Claude Gout qui avait même sondé sa clientèle via un formulaire sur Facebook.

Une nouvelle clientèle

Et ça a très bien marché durant le confinement. "On a eu la clientèle du restaurant mais on a eu aussi une clientèle nouvelle, des personnes qui continuent à venir et qui après sont venues au restaurant". Et la demande n'as pas faibli assure le chef. D'autant que "l'activité n'a pas redémarré à fond dès après le 2 juin". La vente à emporter lui a donc permis de combler le manque de clientèle et de lui assurer un minimum de trésorerie pour tenir.

Des soupes pour l'hiver

La vente à emporter a ensuite diminué en importance. Les 2 mois de saison estivale ont été plutôt bons pour le restaurant de Claude et Corinne Gout. Mais déjà l'auberge du cheval blanc connaît une baisse de fréquentation et parallèlement déjà un retour de la clientèle pour la vente à emporter. "Déjà je pense que ça être une part importante en hiver de notre chiffre d'affaires". Le chef réfléchit même à des plats à emporter plus spécifiques aux temps de frimas telles les soupes. Et Claude Gout se dit dès maintenant que cette vente à emporter est devenue une activité à part entière, et pérenne, de son restaurant. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess