Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : avec le Covid-19, l'entreprise Schott à Pont-sur-Yonne modifie son organisation de travail

-
Par , , France Bleu Auxerre

L'entreprise Schott à Pont-sur-Yonne fabrique des ampoules pour l'industrie pharmaceutique et des flacons en verre pour la cosmétique. Une trentaine de salariés sur 160 ont dû être placé en quarantaine ces derniers jours. L'entreprise s'adapte et repense son organisation de travail

Guillaume Chateauroux , patron de Schott France
Guillaume Chateauroux , patron de Schott France © Radio France - Schott France

C'est une entreprise qui a dû réorganiser sa production en raison de plusieurs cas de Covid-19 parmi ses salariés. Une trentaine d'employés sur 160 ont dû être placés en quarantaine ces derniers jours. Guillaume Chateauroux est le patron de Schott France.

Quel est l'impact de cette crise sanitaire pour l'entreprise Schott ? 

Nous avons été obligés de réorganiser les équipes pour faire en sorte de prioriser nos ressources sur les productions urgentes. Nous avons dû réallouer les équipes en fonction des commandes pour ne pas avoir de retard dans les livraisons de nos clients. Ces changements nous ont permis de respecter jusqu'à présent nos délais de livraison que ce soit pour les produits pharmaceutiques ou cosmétiques. 

Plusieurs salariés ont été subitement testés positifs au coronavirus, quelles sont les mesures mises en place ?

Tout s'est passé très vite malgré un protocole mis en place en mars. On a aujourd'hui six cas positifs. Immédiatement nous avons procédé à l'isolement des cas contacts au sens défini par l'Agence Régionale de Santé mais nous l'avons étendu aussi à davantage de personnes qui auraient pu être des contacts indirects de façon à bloquer au plus vite la propagation.  

Des mesures de prévention plus larges que celles préconisées, assumées mais qui pèsent sur le budget de l'entreprise ?

Cela pénalise en effet l'entreprise puisque ces mesures sont financés sur les fonds de la société avec la prise en charge des salaires puisque notre stratégie a toujours été de maintenir les revenus des salariés sur des périodes de suspicion de façon à ce qu'ils n'aient aucune inquiétude sur leur rémunération

Au sein de l'entreprise Schott, comment allez vous faire pour réintégrer les cas testés positifs ?

Aujourd'hui c'est la grande question puisque les réglementations nous indiquent qu'après une période de sept jours, les personnes sont susceptibles de revenir prendre leur poste. Aujourd'hui, la position de la société est de faire en sorte que l’on obtienne un maximum de garantie de la part de la médecine du travail pour un retour rassurant tant pour le salarié que pour ses collègues de travail.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess