Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : poussé par la situation sanitaire, le succès du tourisme familial dans l'Eure

Un désir de tourisme plus authentique et plus responsable a émergé avec la crise du coronavirus. Le département de l'Eure fait le choix de surfer sur ce créneau, avec des séjours ou des visites en mode tribu, en famille ou entre copains.

L'agence de développement touristique de l'Eure mise sur un tourisme de proximité, en famille ou entre copains
L'agence de développement touristique de l'Eure mise sur un tourisme de proximité, en famille ou entre copains - Jean-François Lange / Eure Tourisme

La crise sanitaire a au moins eu ce mérite : faire (re)découvrir aux vacanciers des destinations proches de chez eux, et peut-être un peu plus éloignées des canons traditionnels de l'été. "Notre première clientèle, les franciliens, ont été à la recherche cet été de moments simples, loin du tourisme de masse", explique Killian Penven, responsable du service développement et attractivité de l'Agence de développement touristique de l'Eure.

"Slow Tourisme"

Et cela se vérifie dans les chiffres. Certains lieux, dans l'Eure, on enregistré cet été de très bons scores : + 20% de fréquentation au mois de juillet pour le parc Biotropica, + 9% pour le domaine d'Harcourt, avec son arboretum. 

À l'Agence de développement touristique de l'Eure, on se félicite de cette tendance, d'autant que le "slow tourisme" et les vacances en famille sont mis en avant depuis maintenant trois ans. "Notre ADN ce sont les grands espaces, les randonnées, les promenades en famille et la gastronomie", détaille encore Killian Penven, invité ce lundi sur France Bleu Normandie. L'idée c'est de proposer une découverte de la destination autour de la déconnexion, autour de la nature et du partage de moments simples."

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Si les touristes "de proximité" sont venus dans l'Eure cet été, manquent les Britanniques ou les Américains, concernés par des mesures strictes de restriction en raison de la situation sanitaire. "Ils aiment beaucoup l’impressionnisme, l'Axe Seine est donc forcément lié à ces touristes", concède Killian Penven. En attendant leur retour, l'objectif de l'Agence de développement touristique de l'Eure est donc de travailler pour renforcer la présence des touristes belges ou néerlandais.

Retrouvez "La nouvelle éco" sur France Bleu Normandie du lundi au vendredi à 7H15

Choix de la station

À venir dansDanssecondess