Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la Brasserie des Abers mise sur ses nouvelles bières

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Privées du marché des bars et restaurants, nombre de brasseries artisanales sont quasi à l'arrêt depuis plusieurs mois. Ce n'est pas le cas de la Brasserie des Abers à Ploudalmézeau (Finistère), qui a profité de cette période pour se diversifier en créant quatre nouvelles bières 100% locales et bio.

Les Etablissements Adam ont investi en 2019 dans un tout nouvel outil de production pour la brasserie.
Les Etablissements Adam ont investi en 2019 dans un tout nouvel outil de production pour la brasserie. © Radio France - Nicolas Olivier

Sa marque la plus connue, la Mutine, existe depuis plus de 20 ans. Mais la Brasserie des Abers a élargi sa gamme ces derniers mois en mettant sur le marché quatre nouveaux produits en bio : la Galloud (triple), la Thoren (IPA), la Goémon Noir (aux algues), et la dernière née la Berry Stomp (à l'hibiscus et aux fruits rouges). Une façon d'avancer pour Eric Godet, le directeur des Etablissements Adam, qui voit dans cette période difficile "une opportunité pour préparer l'avenir".

Vers une production plus locale

Avec la fermeture des débits de boissons, les fûts de bière ne se vendent plus : la maison-mère a perdu 35% de son chiffre d'affaires en 2020. Une crise sanitaire qui tombe mal, alors que l'entreprise a investi en 2019 dans un nouvel outil de production à 1,2 million d'euros. 

On se bouge, on fait face. Ce qu'on traverse ce n'est pas une tempête, c'est un ouragan !

La brasserie de Ploudalmézeau, qui fait travailler 10 salariés, a aussi entamé un virage vers une production plus locale, "voire identitaire par rapport à notre beau pays d'Iroise". Fini le malt ou le houblon belge : l'approvisionnement se fait désormais en centre-Bretagne, à partir des matières premières fournies par des agriculteurs bio.

Alors que la Bretagne comptait 148 brasseries en 2019, Eric Godet ne craint pas la concurrence. "Nos concurrents à nous sont la grande industrie, Kronenbourg, Abbaye de Leffe ou Heineken. Nous avons de très bonnes relations avec les autres brasseries artisanales. L'intérêt pour nous tous c'est de répondre au consommateur qui, comme vous et moi, souhaite bénéficier d'une alimentation la plus saine possible, y compris pour les boissons, et avoir de plus en plus de produits de qualité et locaux. C'est pour ça que notre priorité c'est de brasser, de conditionner une bière de plus en plus bretonne voire si possible finistérienne."

Les Etablissements Adam, qui comptent au total une quarantaine de salariés, fêteront leur 85e anniversaire en juin prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess