Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco, comment le coronavirus bouleverse l’économie

"La Nouvelle Éco" : la Cagnotte donne un coup de pouce à la création de petites entreprises dans l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

Créée en 1997, cette association indrienne accorde des prêts sans intérêt d’un montant maximum de 3000 euros. Une aide bienvenue en ces temps de crise sanitaire et de plans sociaux.

La Cagnotte Solidarité Emploi est un des outils du Pôle local d’économie solidaire (PLES) de Châteauroux.
La Cagnotte Solidarité Emploi est un des outils du Pôle local d’économie solidaire (PLES) de Châteauroux. - Capture d'écran PLES

La crise sanitaire fragilise des pans entiers de l’économie. Dans des secteurs comme l’aéronautique, très présent dans le Berry, les plans sociaux se multiplient. Pour des personnes licenciées et sans grand espoir de retrouver du travail, créer son entreprise et du même coup son propre emploi apparaît comme une solution. Le secteur des services offre en particulier de nombreux débouchés. 

Depuis 1997, la "Cagnotte Solidarité Emploi" apporte son soutien à des personnes désireuses de se lancer dans l’aventure en accordant des prêts d’un montant maximum de 3000 euros, prêts sans intérêts, remboursables sur deux ans. Ces prêts sont principalement destinés à l’acquisition de matériel ou d’un véhicule. C’est l’un des outils du Pôle local d’économie solidaire (PLES) de Châteauroux.

Des emplois non délocalisables 

“L’objectif de la Cagnotte est de participer à la création d’emplois non délocalisables en permettant à des personnes, souvent en situation précaire, de retrouver une place dans le tissu économique”, explique Alain Dubost, le président de l’association. Une alternative pour des porteurs de projet qui se heurtent bien souvent à la frilosité des banques. 

En 2019, la Cagnotte a été moins sollicitée : le nombre de prêts est passé de 18 à 11 par rapport à 2018. Mais depuis le début de l’année, le nombre de dossiers repart à la hausse. Huit prêts ont déjà été accordés à ce jour. Et Alain Dubost s’attend à voir croître le nombre de dossiers dans les mois à venir : “Il y a un délai de latence entre la perte de l’emploi et le moment où va germer une idée, un projet qui permettra à la personne de créer son propre emploi. Chez des personnes qui étaient déjà dans une démarche de reconversion, le projet a eu davantage le temps de mûrir.”

Un appel aux donateurs

Dans le même temps, l’association connaît une baisse du nombre de ses donateurs qui ne bénéficient plus d’une déduction fiscale comme par le passé. La demande de l’association d’être reconnue d’intérêt général, ce qui permettrait une exonération de 60 % du montant des dons, lui a été refusée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess