Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco ind’è noi

La nouvelle éco : les patrons estiment que la fermeture des bars à minuit est une catastrophe pour eux

-
Par , France Bleu RCFM

Les deux départements corses sont classés en zone rouge, la Préfecture a donc décidé de prendre de nouvelles mesures dont la fermeture de tous les bars à minuit. Une décision qui va avoir de lourdes conséquences selon les patrons d'établissements.

Au bar la Rhumerie à Bastia, le plus gros du chiffre d'affaire se fait après minuit
Au bar la Rhumerie à Bastia, le plus gros du chiffre d'affaire se fait après minuit © Radio France - Romane Porcon

Depuis dimanche, les deux départements corses sont classés en zone rouge, en zone de circulation active de la COVID 19. La Préfecture a décidé de prendre de nouvelles mesures pour limiter la propagation du virus avec la fermeture des bars à minuit dans toute la Corse. Une décision difficile à accepter pour Richard Cristofini, le patron du bar la Rhumerie à Bastia : "On ne s'y attendait pas et on espérait qu'il n'y ait pas de décision pareille. C'est vraiment un coup dur pour les bars de Bastia." Surtout que son bar fonctionne surtout très bien en fin de soirée : "Notre chiffre d'affaire se fait entre minuit et deux heures du matin, on est une rhumerie, un concept qui sort de l'ordinaire, une découverte de rhum, de vieux rhum, de cocktails et de bouteilles de planteurs et de shooters. Ce sont des consommations qui ne se prennent pas à l'apéritif, on est considéré comme une avant-boite donc on travaille à partir de 23 heures." Alors cette fermeture à minuit risque d'être catastrophique pour son établissement : "Je suis limite à fermer définitivement parce que travailler une heure cela ne vaut pas le coup. Je pense qu'il y a beaucoup d'établissements qui vont prendre notre relais comme les restaurants qui eux ne ferment pas."

Sur le port de Bastia, le patron du bar Mise au Verre Félix Cimignani est aussi désespéré de la situation : "Est-ce que la clientèle va s'habituer à venir deux heures avant pour faire l'apéro? Ça va être très dur, je vais perdre ma clientèle de 30-40-50 ans qui vient boire un coup , après avoir mangé qui vient prendre une bouteille de champagne. Ça va être un manque à gagner. Même dans les Bouches du Rhône, ils ferment à minuit et demi, pour nous cette demi-heure est déjà énorme. Je pense que l'on va perdre 40% de notre chiffre d'affaire."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess