Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

"La nouvelle éco" : la fermeture des buvettes met en péril le budget des clubs de foot en Charente-Maritime

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le préfet de Charente-Maritime a pris de nouvelles dispositions pour lutter contre le coronavirus. Il a interdit, jusqu'au 15 novembre, les buvettes et les lieux de restauration dans les stades. C'est un manque à gagner économique pour les clubs, mais aussi une perte de repères sociaux.

Les buvettes et les lieux de restauration sont interdits dans les enceintes sportives ouvertes ou fermées par décision du préfet de Charente-Maritime jusqu'au 15 novembre. Photo d'illustration.
Les buvettes et les lieux de restauration sont interdits dans les enceintes sportives ouvertes ou fermées par décision du préfet de Charente-Maritime jusqu'au 15 novembre. Photo d'illustration. © Maxppp - BALFIN JEAN PIERRE

L'épidémie de coronavirus continue de se propager en Charente-Maritime. Dans les mesures anti-covid prise par le préfet du département ce mercredi 21 octobre, il y a l'interdiction des buvettes et des points de restauration dans les stades et les gymnases. C'est jusqu'au 15 novembre inclus. Une situation qui grève le budget des clubs de sport, notamment ceux de football.

Fini, la bière d'après-match, la pause sandwich pendant un tournoi de jeunes. _"Les buvettes se sont des moments où les gens se déplacent. Ils font une buvette, ils enlèvent le masque, ils mangent, ils se déplacent, ils rencontrent d'autres gens, ils discutent... Avec une grande difficulté à contrôler, à la fois, la circulation des gens, leurs distances, dans un contexte de dégradation de nos indicateurs sanitaires"_, explique la directrice de cabinet du préfet de Charente-Maritime, Marie Grosgeorge.

On doit avoir une perte 10/12 000 € si on ne fait pas de buvette du tout." - Eric Pajot, président de l'Espoir football club DB2S.

Les présidents de clubs de Charente-Maritime comprennent la décision et vont l'appliquer. C'est pourtant un vrai manque à gagner pour Eric Pajot le président de l'Espoir football club Dompierre-sur-mer/Bourgneuf/Sainte-Soulle. "L'absence de buvette, c'est d'abord une absence financière parce que, bien évidemment, les buvettes représente une part importante de nos ressources. Il ne faut pas se voiler la face. On doit avoir une perte 10, 12 000 € si on ne fait pas de buvette du tout", regrette-t-il.

La fin des manifestations pour les clubs

Plus largement, la fin des buvettes, pour eux, c'est aussi l'arrêt de tous les événements qui leur permet de gagner de l'argent. C'est là que c'est le plus compliqué pour Yoann Croizer, le directeur sportif de l'Entente sportive La Rochelle. Il a dû annuler un tournoi à la fin du mois. "Trouver d'autres sources de financements, sans pouvoir organiser nous-même des manifestations, ça va devenir très très compliqué", désespère-t-il. Fini aussi parfois les stages de football il faut manger sur place, les lotos... Pour le Cap Aunis FC, les manifestations, c'est quand même 30 % du budget du club. Mais ce qui attriste aussi son président Jérôme Trichet, c'est que la buvette est un lieu important pour se retrouver. Selon lui : _"_ça a aussi un rôle social une buvette, un moment de partage. La perte, elle est vraiment là. Elle est sur l'aspect psychologique chez les gens."

Les clubs espèrent que leurs partenaires, les entreprises ou les collectivités locales vont rester et continuer à les financer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess