Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la Foire de Savoie, "baromètre économique" de la rentrée pour le département

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

La Foire de Savoie s'ouvre ce vendredi à Chambéry pour onze jours, jusqu'au 21 septembre. Le président de Savoiexpo Pascal Barcella pense "qu'on peut réaliser une bonne foire", malgré la crise économique et sanitaire.

La Foire de Savoie commence ce vendredi, et dure jusqu'au lundi 21 septembre
La Foire de Savoie commence ce vendredi, et dure jusqu'au lundi 21 septembre - Capture d'écran - Google Maps

Top départ pour la Foire de Savoie au parc des expositions de Chambéry, dans le respect du protocole sanitaire. Le président de Savoiexpo Pascal Barcella n'imagine pas battre des records de fréquentation en cette rentrée si particulière, mais estime que les affaires seront au rendez-vous. Et qu'elle permettra de mesurer le dynamisme économique actuel en Savoie.

France Bleu Pays de Savoie : La Foire a bel et bien lieu, après des doutes Vous dites que c'est l’événement économique majeur de la rentrée... pourquoi ?

Pascal Barcella : C'est une espèce de baromètre de la rentrée. D'habitude, on sort de deux mois difficiles, juillet et août, qui sont des mois touristiques, mais qui sont un petit peu à l'arrêt pour l'économie. Là on sort de six mois d'incertitudes économiques, donc c'est mettre nos visiteurs en face des exposants et évaluer l'activité économique du moment.

Sur quels critères ?

Cette foire, c'est près de 24 millions d'euros de chiffre d'affaire générés sur 45 000 commandes. C'est onze jours, 400 exposants, 96 000 visiteurs l'année dernière donc si on ramène ces chiffres à un nombre de visiteurs et d'exposants, c'est un bon baromètre ! Si nos exposants sont contents après la fin de la foire, on aura peut-être contribué à mesurer l'efficacité de l'économie actuellement en Savoie.

Avec la crise, vous attendez-vous à des retombées économiques moindre ?

Je n'en suis pas certain. Ce qui nous intéresse, c'est de savoir si nos exposants ont travaillé. On nous explique que les Français ont gardé de l'argent sur des comptes et ont fait des économies. Peut-être ont-ils envie de se lâcher un petit peu sur la Foire ! 

"Je pense qu'on peut réaliser une bonne foire, sinon je ne la lancerais pas"

On peut faire des petits achats comme des achats conséquents, on peut s'acheter une véranda, une piscine, un salon, mais on peut aussi s'acheter un vêtement, un sandwich et venir passer un bon moment. C'est très très large ! Je pense qu'on peut réaliser une bonne foire, j'en suis convaincu, sinon je ne la lancerais pas.

Ne pensez-vous pas que le nombre de visiteurs risque d'être plus faible ?

Le nombre de visiteurs, c'est quelque chose qui nous fait plaisir, ça veut dire quelque part que la Foire a eu un succès. La foire, c'est de la culture, des rencontres. On ne s'attend pas à battre un record. On en a battu un l'année dernière : 14% de croissance, 96 000 visiteurs. On ne va pas le battre tous les ans, même si, dans un contexte normal, je pense qu'on a un support qui est attendu par les gens. 

"On ne s'attend pas à battre un record"

Et en plus, pensez à tous ces petits vendeurs qui ont besoin de revivre normalement, de faire leur travail, de se montrer. Ceux-là attendent qu'on leur permette de travailler normalement. Pour les spécialistes de salons grand public et de foires, c'est difficile. Il n'y a eu que la Foire de Rouen le 4 septembre, et rien depuis le 15 mars ! Donc les exposants sont en attente d'activité. Ils ont besoin de travailler, comme tout un chacun.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess