Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La nouvelle éco : deuxième année sans foire des Rameaux à Grenoble, une "catastrophe" pour les forains

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Invité ce vendredi, Stéphane Dubief, représentant de la fédération française des forains, il réagit à l'annulation de la Foire des Rameaux qui devait commencer samedi sur l'Esplanade à Grenoble.

La foire des Rameaux sur l'esplanade de Grenoble
La foire des Rameaux sur l'esplanade de Grenoble © Radio France

La Foire des Rameaux, grand rendez-vous festif des grenoblois pour la période de Pâques, est annulée pour la deuxième année consécutive à cause du Covid. Elle devait commencer ce samedi 27 mars et jusqu'au 18 avril.  Stéphane Dubief, représentant de la fédération française des forains, devait y tenir un stand de tir. Il est l'invité de la "nouvelle éco" ce vendredi.

Cette annulation, pour la 2e année consécutive,  c'est un nouveau coup dur pour vous ? 

Oui,  c'est plus qu'un coup dur ! C'est un crève-cœur, c'est une catastrophe économique et une catastrophe sociale pour la profession. 

Vous avez pu travailler quand même entre mai et novembre, mais ça a été compliqué ? 

Oui, on a pu avoir une petite fenêtre où on a pu travailler. On a pu s'installer dans différentes villes de France, mais c'était très compliqué parce qu'à cause des situations sanitaires différentes de chaque département, les municipalités ont été frileuses à organiser des manifestations. Donc ça a vraiment été une période où on a pu travailler, mais sous certaines conditions et ça n'a pas été du tout le rendement que nous aurions dû avoir si la situation était normale. Le 16 octobre nous avons été mis en arrêt et nous attendons du gouvernement une date, une perspective de réouverture, et pour l'instant nous restons sans réponse. 

Que représente la profession ? Et est-ce qu'il y a beaucoup de sociétés en difficulté ?

Il y a environ 30 % de la profession qui est vraiment en danger. Cela représente à peu près 12 000 entreprises, puisque nous sommes 35 000 entreprises en France et 200 000 emplois. Sur ces 30 %,  il y en a plus de la moitié qui est vraiment dans la dernière ligne droite avant le dépôt de bilan. 

Et quand vous ne travaillez pas et que vous n'êtes pas sur la route, où êtes-vous et où est-ce que vous pouvez stationner ?

Quand le forain est en repos et qu'il a un lieu personnel, il est chez lui, garé. Ceux qui n'en ont pas essaient de stationner chez des membres de leur famille, ou bien ce sont les municipalités qui les accueillent et leur permettent de pouvoir stationner avec leurs véhicules, leur matériel, et surtout scolariser les enfants. Pour pouvoir vivre, tout simplement. puisque c'est très compliqué pour nous quand vous n'avez pas d'adresse fixe, ne serait-ce que scolariser les enfants. 

Et vous ne savez pas que jusqu'à quand ? Puisque vous le disiez, vous n'avez aucune date aucune perspective ? 

Pour l'instant, non. Nous avons un "chemin de réouverture" avec gestes barrière, des préconisations, mais sur la date de début de ce schéma on n'a rien, on n'a pas de réponse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess