Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la location de bateaux sort la tête de l'eau

-
Par , France Bleu Bourgogne

Le tourisme fluvial est lui aussi très impacté par la crise économique liée à la pandémie de Covid 19. Selon une enquête réalisée auprès de ses adhérents, le secteur aurait perdu depuis le mois de mars 75 % de son activité. Sur le canal de Bourgogne, la location de bateaux résiste un peu mieux. 

Un bateau de location de la société Nicols
Un bateau de location de la société Nicols - DR

Avec une base à Venarey-les-Laumes, la société Nicols est l'une des deux sociétés de navigation sur le canal de Bourgogne (avec Le Boat à St-Jean-de-Losne) à proposer la location de bateaux sans permis aux côte-d'oriens. "Durant la période de confinement entre le mois de mars et le mois de mai, nous avons du annuler toutes nos réservations," affirme Guido Camp, responsable commercial de la société. 

Des reports au printemps 2021

"Par contre, toutes les réservations du printemps 2020 se sont reportées sur le printemps 2021, si bien que nos carnets de réservations sont déjà bien remplies pour les mois de  mars jusqu'à mai prochain," ajoute Guido Camp. 

Une perte d'activité de 15 % en 2020

Si la première moitié de l'année 2020 a été proche du zéro en terme de réservation de bateaux, la période estivale a un peu rattrapé la perte liée au confinement : "on a eu beaucoup de touristes français qui avaient besoin de s'évader et moins de touristes étrangers surtout ceux qui viennent de loin comme la clientèle australienne," note Guido Camp.  "Au total pour 2020, on devrait finir sur une perte d'activité de 15 %." Un moindre mal dans ce secteur du tourisme fluvial, quand on sait que le segment des paquebots affiche une perte de 100 % sur l'été 2020. *

Un bateau de la société Nicols
Un bateau de la société Nicols - DR

"À bord d'un bateau, vous gardez vos distances" - Guido Camp 

Guido Camp : "on a eu plus de clients français et moins d'étrangers, surtout ceux qui viennent de loin"

Pour 2021, le responsable commercial de la société reste optimiste même si les prochains mois avec l'arrivée de la deuxième vague épidémique et les perspectives d'un confinement localisé ne sont pas à exclure : "à bord d'un bateau, vous gardez vos distances. Si vous partez à cinq, vous ne croisez que ces cinq personnes. Vous n'êtes pas dans un camping au milieu de 3000 personnes. Sur un bateau, vous êtes en sécurité. Sans souhaiter le malheur des autres, je pense que l'on va récupérer des clients. "  

La carte de l’offre sur le réseau navigable en Centre-Bourgogne
La carte de l’offre sur le réseau navigable en Centre-Bourgogne - VNF

*Chiffres fournis par E2F (entreprises fluviales de France)

Choix de la station

À venir dansDanssecondess