Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le second semestre s'annonce positif pour les entreprises alsaciennes

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Un tiers des entreprises alsaciennes sont encore en difficulté face à la crise du coronavirus, mais la reprise d'activité s'annonce positive selon la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alsace-Eurométropole.

Malgré des secteurs toujours en difficulté, la C.C.I d'Alsace croit à une reprise d'activité pour le second semestre (photo d'illustration)
Malgré des secteurs toujours en difficulté, la C.C.I d'Alsace croit à une reprise d'activité pour le second semestre (photo d'illustration) © Maxppp - Hervé KIELWASSER

"Les deux tiers des entreprises alsaciennes s'en sortent bien, un tiers restent en situation de fragilité", résume Jean-Luc Heimburger, président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alsace-Eurométropole. Plusieurs signes positifs commencent à apparaît en Alsace, même si des secteurs sont encore à la peine. 

La reprise économique pour le second semestre

L'objectif n'est pas de rattraper le retard enregistré pendant le confinement. Il est trop important : seules 6% des entreprises alsaciennes ont vu leur chiffre d'affaires augmenter au premier semestre. La grande majorité a été à l'arrêt total pendant une à huit semaines. La C.C.I veut donc tourner la page. "Il faut que tout le monde reprenne confiance, il faut aller de l'avant", lâche Jean-Luc Heimburger. 

Tous les espoirs sont tournés vers le second semestre 2020. Pour épauler les entreprises toujours en difficulté, la C.C.I veut les accompagner au maximum. "Il faut négocier avec l'Etat, en disant que ces structures là passent un cap, donc il faut qu'elles aient un coût quasiment à zéro, le plus longtemps possible", décrit le président de la Chambre de Commerce et d'Industrie d'Alsace-Eurométropole. 

Car certaines sont étouffées par les loyers et les charges à payer. "Les entrepreneurs prennent ça sur leurs fonds personnels, donc ça peut pas durer éternellement", ajoute Jean-Luc Heimburger. Pour les entreprises plus stables, elles bénéficient d’allègements de charges et des aides en trésorerie.

Des signes encourageants

Alors que le coronavirus nous promettait une vague de licenciement, 82% des entreprises tablent sur un maintien des effectifs dans les six mois à venir. Autre signe encourageant : le nombre d'apprenti dans l'artisanat est plus élevé qu'espérer : "plus 5% pour le CFA d'Eschau, et à celui de Mulhouse, plus 3%, ce qui est un bon signe pour les mois à venir", déclare Jean-Louis Freyd, vice-président de la chambre des métiers d'Alsace. 

L'intérim a également fortement redémarré pour ce deuxième semestre. Le signe d'un rebond de l'activité selon la C.C.I d'Alsace. L'industrie et le BTP sont les secteurs qui s'en sortent le mieux, surtout pour les entreprises de moins de 50 salariés. A l'inverse, la C.C.I observe encore une fragilité importante du côté des commerces et des services. L'avenir économique est donc loin d'être totalement dégagée mais ces premiers signes permettent à la C.C.I d'Alsace de rester optimiste sur la reprise d'activité dans la région. 

Retrouvez la chronique “La nouvelle éco” à 7h15 tous les jours sur France Bleu Alsace

France Bleu Alsace est à vos côtés pour vous accompagner pendant cette période de crise sanitaire. Chaque jour, votre radio s'intéresse à une entreprise emblématique de votre région (fleuron industriel, club de sport, association, restaurant, etc). Comment se porte-t-elle ? Quels enseignements tire-t-elle de cette pandémie de coronavirus ? Comment se projette-t-elle dans l’avenir ?

Choix de la station

À venir dansDanssecondess