Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco: la start-up toulousaine Kyanos Biotechnologies lève 2,6 millions d'euros pour ses microalgues

-
Par , France Bleu Occitanie

La start-up Kyanos Biotechnologies, basée à Toulouse et spécialisée dans la production de microalgues destinées à la consommation, vient de boucler une levée de fonds de 2,6 millions d'euros, notamment auprès de la région Occitanie. Elle prévoit d'industrialiser son activité dans les prochains mois.

Vinh Ly a fondé la start-up Kyanos Biotechnologies en 2016 à Toulouse.
Vinh Ly a fondé la start-up Kyanos Biotechnologies en 2016 à Toulouse. - Kyanos Biotechnologies

Des microalgues pour répondre à la problématique de la faim dans le monde. Voilà le credo de la start-up Kyanos Biotechnologies, fondée à Toulouse en 2016, qui transforme et conditionne des microalgues pour les destiner à la consommation. L'entreprise a obtenu, à la mi-avril, 2,6 millions d'euros grâce à une levée de fonds, notamment auprès de la région Occitanie, de Bpifrance ou encore de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Un investissement qui permettra d'intensifier la production de microalgues, comme l'explique à France Bleu Occitanie Vinh Ly, fondateur et PDG de Kyanos Biotechnologies.

À quoi va vous servir tout cet argent ?

C'est un long projet que l'on mène depuis 2016 : utiliser les microalgues pour l'alimentation du futur. Pour nous, l'objectif est vraiment de monter notre technologie de production à un niveau beaucoup plus industriel, pour nourrir dix milliards de personnes en 2050 !

Justement, le nombre de Français qui consomment quotidiennement des microalgues est encore assez faible, est-ce vraiment une ressource d'avenir ?

Plus que jamais. Déjà, tout le monde connait la spiruline, qui est une microalgue d'exception et qui est consommée depuis très longtemps. Nous on est sur le pastel d'eau, qui en plus a des propriétés sur l'humeur et l'attention, ce qui fait que ce produit marche beaucoup chez les personnes âgées, les étudiants, les sportifs. Ça donne un petit boost de productivité. Pendant la crise sanitaire, les gens se sont réappropriés leur santé, ils se sont concentrés sur les produits naturels. On a vu un véritable boom au niveau de la demande de microalgues, on n'arrivait pas à remplir toutes ces demandes. C'est pour ça qu'on augmente nos capacités de production.

Chez Kyanos Biotechnologies, vous êtes certes spécialisés dans la vente de ces microalgues pour la consommation, mais vous avez aussi installé ce qu'on appelle un "arbre algal" sur les allées Jean-Jaurès à Toulouse. De quoi s'agit-il ?

On utilise cette propriété de photosynthèse des microalgues pour faire de la séquestration de carbone mais elles ont aussi la capacité de nous aider à attraper les polluants tels que des particules fines ou des oxydes d'azote. Donc tout l'air qui va être pris à l'extérieur et mis à l'intérieur va pouvoir faire des petites bulles d'air pur pour que les personnes vulnérables aux alentours puissent avoir un air beaucoup moins chargé et épuré en termes de particules fines et d'autres polluants. Mais c'est vrai que quand on s'adresse à un sujet aussi fort, on sait qu'il y aura un gros besoin et un gros marché. C'est quelque chose pour lequel on se tient prêts.

L'"arbre algal" installé sur les allées Jean-Jaurès, à Toulouse, permet de purifier l'air grâce aux microalgues.
L'"arbre algal" installé sur les allées Jean-Jaurès, à Toulouse, permet de purifier l'air grâce aux microalgues. - Kyanos Biotechnologies
Choix de la station

À venir dansDanssecondess