Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : la start-up Whattfornow s'apprète à racheter les prestigieux vélos isérois Time

-
Par , France Bleu Isère

Chaque jour, France Bleu Isère accompagne ceux qui font l'économie dans le département. Aujourd’hui on s’intéresse à la prestigieuse marque iséroise de vélos "haut de gamme" Time, que s'apprête à racheter la start up savoyarde Whattfornow.

Aperçu de l'atelier où l'on répare les cadres de vélo de haut de gamme
Aperçu de l'atelier où l'on répare les cadres de vélo de haut de gamme © Radio France - Olivier Pottier

Time, la prestigieuse marque iséroise de vélos est en tain de changer de propriétaire. Le groupe Rossignol (qui l'avait rachetée en 2016) a signé un compromis de vente avec la start up savoyarde Whattfornow. Le président de Whattfornow, François Guers est l'invité de "la nouvelle éco" ce lundi sur France Bleu Isère.

François Guers : Whattfornow est une entreprise qui a maintenant quatre ans, qui est basée à Annecy. Nous avons créé des nouveaux vélos électriques avec un principe différent de l’assistance électrique classique. Là il s’agit d’un "boost" électrique. Tout est piloté par une gâchette d’accélérateur, ce principe a été construit sur plusieurs modèles de vélos, à la base sur des VTT, nous avons aussi des VTC et des vélos de route. Ce n’est pas un bouton, c’est un accélérateur gâchette. C'est le même principe que celui que vous avez sur des trottinettes électriques ou sur des quads. Il faut pédaler pour déclencher la batterie électrique. Une fois que vous pédalez, le réglage du moteur et de son couple ainsi que sa puissance, tout est géré uniquement par la gâchette.

Alors pourquoi avez-vous décidé de racheter Time ?

Alors c’est une opportunité, mais une opportunité très raisonnée parce que les deux marchés du vélo qui se développent c’est le marché électrique et le marché de route "haut-de-gamme". Donc Time, c’est la meilleure marque française de loin pour le vélo de luxe, très bien classé dans les marques mondiales. En plus, Time fabrique aussi une gamme de pédales automatiques qui est aussi très innovante. Whattfornow est une start-up qui démarre et avec Time ça va faire un beau couple.

Où en êtes-vous de votre procédure de rachat ?

Les choses sont en cours. Nous avons signé un compromis de vente il y a quelques mois. Ensuite, le processus est un peu long, mais ça doit être, a priori, bouclé avant la fin de l’été. Nous ne sommes pas encore le 21 septembre, donc nous sommes encore dans les délais. Les dix salariés de Time seront ensuite transférés sur notre site de Rumilly, en Savoie où nous avons nos dix employés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess