Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco : comment le coronavirus bouleverse l’économie

La nouvelle éco : le beurre d'Echiré mise sur ses investissements

-
Par , France Bleu Poitou

La crise du coronavirus impacte l'activité de la coopérative laitière de la Sèvre qui produit le fameux beurre d'Echiré. L'entreprise qui fabrique également du fromage à Celles-sur-Belle cherche à se renouveler et compte notamment sur plusieurs investissements.

Une nouvelle ligne de production va voir le jour à Echiré
Une nouvelle ligne de production va voir le jour à Echiré © Radio France - Noémie Guillotin

L'année 2020 commençait bien pour la coopérative laitière de la Sèvre dans les Deux-Sèvres et son réputé beurre d'Echiré apprécié jusqu'au Japon. Et puis le covid-19 est arrivé. Avec une activité en baisse sur la plupart de ces derniers mois.

L'exportation, qui représente environ 25% du chiffre d'affaires, n'est pas épargnée."Le covid a impacté l'Asie avant l'Europe mais on n'a pas constaté à cette période-là une baisse de nos ventes. Mais on l'a clairement ressenti ensuite sur l'Europe et les Etats-Unis. Même si la grande distribution a sauvé l'activité. Il y avait une forte demande, les consommateurs ne pouvant plus aller au restaurant", explique Guillaume Ribadière, directeur commercial et marketing de la coopérative laitière de la Sèvre. Aujourd'hui au Japon, premier pays d'export, "la baisse serait de 15%. Mais on avait une hausse de 20% avant la crise", précise-t-il.

Combien de temps cette crise va durer ? C'est tout l'enjeu car certains débouchés restent très touchés comme les palaces mais aussi les avions d'Air France où le beurre d'Echiré est proposé en première classe.

Deux nouvelles lignes de production

La coopérative laitière de la Sèvre essaie de se développer par d'autres voies : le drive, l'approvisionnement de nouveaux points de vente plus petits et plus urbains.

Deux nouvelles lignes de production vont également voir le jour. Elles ne sont pas remises en cause par l'épidémie. Côté beurre, il s'agit d'une "ligne de référence avec un fournisseur très réputé pour offrir aux meilleurs boulangers-partissiers français la meilleure plaque de beurre de viennoiserie de France". Cette ligne pourrait démarrer fin octobre.

Investissement aussi côté fromagerie avec "la seule ligne qui existera de lait UHT ou lait liquide en région Nouvelle-Aquitaine. C'est une façon de sécuriser l'activité de l'entreprise et de se garantir un prix plancher pour le co-produit du beurre qui est le lait", précise Guillaume Ribadière.

Quant au projet de l'ouverture d'une maison du beurre d'Echiré à Echiré, il est maintenu mais il pourrait être retardé.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess