Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : le Cesson-Rennes Métropole Handball lance un financement participatif pour sauver le club

-
Par , France Bleu Armorique

Fortement dépendant de ses recettes billetterie, le Cesson-Rennes Métropole Handball enregistre d'importantes pertes avec les matchs à huis-clos. Pour combler son déficit anticipé, le CRMHB lance un financement participatif.

Le président du CRMHB Stéphane Clémenceau présente les grandes lignes de son projet de financement participatif
Le président du CRMHB Stéphane Clémenceau présente les grandes lignes de son projet de financement participatif © Radio France - François Rauzy

Ce deuxième confinement fait mal au Cesson-Rennes Métropole Handball : confronté à l'absence de billetterie et des recettes de l'hospitalité des soirs de match, le club perd l'un de ses plus gros postes de recettes. En effet, contrairement à la majorité de ses concurrents de Starligue, le CRMHB n'est financé qu'à 20% de son budget par les collectivités publiques (650 000€) quand ses concurrents ont parfois trois fois ce montant dans leurs caisses. De plus, il doit payer un loyer (400 000€ annuels) à une société privée pour exploiter sa salle, la Glaz Arena. 

Au total, le club a tablé sur une déficit d'exploitation de 550 000€ au 30 juin 2021, compensé en partie par une exonération de charges patronales (90 000€), un recours à l'activité partielle (60 000€) et un fonds de compensation pour la billetterie des clubs (50 000€). Restent donc 350 000€ à trouver, et Cesson-Rennes a fait le choix de s'en remettre à un financement participatif pour éviter la liquidation en juillet prochain.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Les particuliers pourront investir des sommes allant de 15 à 500€ pour soutenir le CRMHB. Le président du club Stéphane Clémenceau l'admet : "On est en grande difficulté, comme une majorité de clubs sportifs français aujourd'hui. Il nous manque quand même beaucoup d'argent pour boucler, mais on a souhaité être proactifs pour se sortir de l'ornière. On a décidé il y a deux semaines de lancer cette campagne de financement participatif, pour que le handball masculin de haut niveau puisse continuer à exister en Bretagne." Mais le CRMHB pense aussi au hand amateur en Bretagne, à qui il compte reverser une partie des fonds levés avec un appel à projets.

Stéphane Clémenceau espère lever 100 000€ avec cette opération. Le président du CRMHB espère que cette initiative poussera les collectivités publiques à relever le niveau de leurs subventions : "Il faut aussi que les collectivités jouent leur rôle, assument quelque part un petit peu aussi. On l'a souvent dit, Cesson-Rennes est, à date, le club français le moins soutenu en aides directes et indirectes par les collectivités. Il ne faut pas non plus négliger qu'on joue dans une enceinte privée et qu'on y paye un loyer, ce qui est assez rare dans le paysage. Il ne manque pas non plus trois millions d'euros pour boucler, on a une gestion extrêmement saine, sans dette fiscale ni sociale. C'est pour ça qu'on anticipe les choses, parce que les problèmes peuvent arriver très vite."

Le Cesson-Rennes Métropole Handball a désormais jusqu'au 30 juin prochain pour résorber son déficit d'exploitation estimé sur l'exercice 2020-2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess