Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La nouvelle éco

La nouvelle éco : le cinéma indépendant en forme à Bréal-sous-Monfort

-
Par , France Bleu Armorique

Le public a été au rendez-vous pour la réouverture des cinémas le 19 mai dernier. Malgré les jauges et les horaires contraignants, les cinémas indépendants reprennent bien, comme La Bobine à Bréal-sous-Montfort (Ille-et-Vilaine).

Les spectateurs sont de retour en nombre dans les cinémas depuis la réouverture.
Les spectateurs sont de retour en nombre dans les cinémas depuis la réouverture. © Radio France - Jean-François Fernandez

Certaines séances affichent complet plusieurs heures à l'avance. Au cinéma indépendant La Bobine, à Bréal-sous-Monfort, la réouverture a été synonyme de succès populaire. "On a senti par les réservations sur internet que le public avait envie de revenir", confirme Michel Bohuon, président de l'association en charge du cinéma. "On a fait plus de 600 entrées cette semaine, avec des horaires pas évident en raison du couvre-feu. Ca montre que les gens attendaient cette reprise, c'est très réconfortant pour nous." 

Un bon signe après sept mois sans public. Et même par un dimanche de très beau temps, il y a des spectateurs pour les séances de 15h. De bon augure avant l'été. Période habituellement calme pour les cinémas, ce que confirme Michel Bohuon : "La période est propice aux activités extérieures et à la convivialité, mais on sent malgré tout que les gens ne vont pas nous lâcher. Ils vont quand même faire les efforts pour nous soutenir. Il y a presque un devoir civique à travers ça." L'enjeu va être de fidéliser le public des salles obscures et maintenir l'enthousiasme du lendemain de réouverture.

Des bénévoles toujours là

Financièrement, l'association se porte bien : "On est dans le même état financier qu'à la fermeture". La Bobine n'a qu'un salarié, employé à mi-temps. "On a eu des aides de l'Etat, du CNC (centre national de cinématographie). Notre seul salarié a pu bénéficier du chômage partiel. On a vraiment été accompagné dans notre secteur. Ce qui nous permet de ne pas avoir de perspective négative." 

Pas de crise du bénévolat non plus à Bréal-sous-Montfort, qui compte 85 volontaires pour faire tourner le cinéma. Même s'il y avait de quoi avoir peur, explique Michel Bohuon. "On a repris contact avec tous les bénévoles. C'est vrai que ça a été une longue période où on ne s'est pas vu et quand on n'entretien pas ces relations, on peut s'exposer à quelques abandons et des pertes de motivation." S'il va bien y avoir quelques personnes à quitter l'association, le président ne croit pas qu'il y ait un réel effet de la crise sanitaire. "On sent chez nos bénévoles l'envie de repartir. Retrouver l'ambiance qui fait que le cinéma associatif retrouve ses valeurs. Je ne suis pas trop inquiet pour ça."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess